• Les coulisses

    Sparta Training Arena

    Les plus grands maîtres de gladiateurs ont leurs propres "écuries", et leurs terrains d'entraînement attitrés pour former leurs recrues. Les autres ont tout de même accès aux coulisses pour se préparer avant un combat.

    Le cirque


  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Novembre 2018 à 18:16

    (ici ?) 

    2
    Mercredi 28 Novembre 2018 à 18:27

    (Toutafait !)

    L'escalier se prolongeait par un couloir sombre et souterrain. En fin de quoi ils débouchèrent sur une sorte de pièce, souterraine elle aussi, mais dont le toit était une sorte de grille donnant sur l'extérieur. L'homme aux yeux gris ne s'arrêta pas là et guida Eldfyn jusqu'à une second couloir, plus court et donc moins sombre, qui donnait cette fois sur une porte grillagées. Et derrière cette grille, un homme.

    Il était grand, lui aussi, aux muscles saillants. Sauf qu'il ne portait rien d'autre qu'une sorte de pagne rudimentaire et des sandales de cuir. Sa peau était sombre, encore plus qu'Eldfyne, et ses cheveux noirs crépus. Le visage grave, le nez un peu épaté, et plusieurs cicatrices couvrant son torse et ses bras. Il n'était pas de la tribu du dragon. Mais indéniablement, c'était un Moun an'ala. Les brûlures agencés selon un motif très particulier qui dépassaient de son dos ne laissaient aucun doute, bien qu'il soit de face pour regarder arriver les nouveaux venus.

    3
    Mercredi 28 Novembre 2018 à 18:41

    Eldfyne les suivait en détaillant les lieux, qui lui inspiraient guère confiance. La peur montait en elle malgré les efforts qu'elle faisait pour la dissiper. Tout ça ne lui disait rien qui vaille, les lieux étaient poussiéreux, les couloirs étroits et sombres, les ouvertures grillagées. Alors que son regard s'était détendu pendant le voyage, il se fit à nouveau très dur et rebelle. Son acheteur la tira dans un nouvel endroit malgré ses nouvelles résistances et l'emmena devant cet homme. Elle ne comprit pas du tout pourquoi mais prit tout de même le temps de le détailler rapidement. Muscles apparents, plein de cicatrice, le visage grave. Une brute en combat peut-être ? Surement, car sa masse, et sa grandeur, ne laissait guère place à la souplesse. Comme les dragons : fins et agiles jeunes, et colossales adultes. 

    La Moun'An'Ala ne connu pas son congénère immédiatement. Il ne faisait surement pas partit de la même tribut au sien même de la jungle bien qu'elle connaissait la plupart des composant allier. Celui-ci devait s'être fait capturé il y a longtemps alors ? Enfin, toujours dans la plus grande incompréhension, elle lança un regard oblique vers l'homme qui la tenait. Ce regard toujours aussi froid et perçant, insolant dans d'autres circonstances, mais qui cette fois était interrogatif   

    4
    Mercredi 28 Novembre 2018 à 18:44

    Les deux hommes échangèrent quelques paroles en Tamarien. Le ton était froid mais pas agressif. Finalement, le chauve sortit une grosse clé en métal et déverrouilla la porte. Il fit signe à Eldfyn d'entrer.

    5
    Mercredi 28 Novembre 2018 à 18:52

    Eldfyne grimaça quand il essaya de la faire rentrer avec cet homme plus grand d'au moins deux têtes. Elle résista à nouveau mais cette fois bien plus déterminée. Qu'on l'enferme là dedans ? Et puis quoi encore ?! Elle campa sur sa position devant le signe de l'homme lui ordonnant d'entrer et fronça les sourcils. 

    6
    Mercredi 28 Novembre 2018 à 18:55

    L'homme insista. Il allait s'énerver.

    Le Moun an'ala prit la parole, dans leur langue.

    - Obéis-lui. Tu as tout à y gagner.

    7
    Mercredi 28 Novembre 2018 à 19:00

    Eldfyne tourna son regard vers le "prisonnier" d'un air vif et surpris. Elle ne bougea pas plus mais entendre enfin quelqu'un, au bous de deux jours, parler dans sa langue ne pouvait qu'attiser sa curiosité et son intérêt, surtout. 

    - Tu es qui toi ? Pourquoi dois-je rentrer ? Répondit-elle d'un ton peut-être un peu sec mais son visage compensait bien 

    8
    Mercredi 28 Novembre 2018 à 19:02

    - Je suis un "guerrier d'arène", "gladiateur" dans leur langue. Tout comme toi, si tu es ici. Sois-en fière, tu aurais pu avoir un sort bien pire.

    9
    Mercredi 28 Novembre 2018 à 19:08

    Qu'étais-ce ce charabia là ? "un guerrier d'arène" ? Sa dernière phrase la fit discrètement sourire 

    - Un sort bien pire ? Qu'est ce qui est pire que de se voir arracher de chez soi et de ses congénères ? Et je ne sais pas ce qu'est un guerrier d'arène, mais jamais je ne servirais de guerrière ici. C'est où la sortie ? 

    Peut-être que lui c'était accommodé à son sort, mais pour Eldfyne, c'était toujours inenvisageable. Et voir un homme, qui lui ressemblait tant prendre partie pour ces ignobles humains-fantômes lui donnait des frissons. 

    10
    Mercredi 28 Novembre 2018 à 19:11

    L'homme aux yeux gris commençait à s'impatienter. Il ne comprenait évidemment pas ce que se disaient les esclaves dans leur langues, et menaçait de tirer le fouet enroulé à sa ceinture.

    - Je t'expliquerais tout ça tout à l'heure, nous aurons largement le temps. Mais entre déjà, tu n'as aucune chance de t'échapper.

    Il y avait une pointe de mélancolie dans cette dernière phrase. Il parlait d'expérience.

    11
    Mercredi 28 Novembre 2018 à 19:26

    Eldfyne allait répondre en comprenant sa mélancolie avant de voir ce que pointait l'homme aux yeux verts. Elle se détacha de son interlocuteur pour dévisager son acheteur en fronçant à nouveau des sourcils. C'était on ne peut plus clair mais il allait comprendre de quel bois elle se chauffait s'il avait le malheur de s'en servir. D'ailleurs, elle lui fit nettement comprendre en serrant le poings bien en évidence d'un air sévère. (elle a encore les poignets liés ou pas ?) Néanmoins, l'idée d'en savoir plus ce qui lui arrivait et où elle était s'avérait intéressant. Droite de toute sa hauteur, elle rentra d'un pas très peu hésitant voir digne pour montrer au stupide homme fantôme qu'elle y allait de "son plein gré". Du moins parce qu'elle était à peine plus d'accord. 

    12
    Mercredi 28 Novembre 2018 à 19:29

    (Pour le moment, oui...)

    L'esclavagiste referma la grille derrière elle et passa deux tours de clé. Il lança encore quelques mots à l'adresse du "gladiateur" et leur tourna enfin le dos pour s'éloigner.

    L'autre esclave reporta son regard sur Eldfyne.

    - Donne tes mains. Je vais te détacher.

    (... mais pas pour longtemps.)

    13
    Mercredi 28 Novembre 2018 à 19:31

    Elle s'exécuta cette fois et demanda le temps qui lui prenait

    - Alors ? C'est quoi ici ? Qu'est ce qu'on doit faire ? Est ce qu'on ne sort jamais ? Tu connais leur langue?

    Tant de questions pour le moment sans réponses qu'elle ne pouvait plus tenir. Il lui fallait savoir.  

    14
    Mercredi 28 Novembre 2018 à 19:41

    - Doucement...

    Il lui délia les mains sans couper la corde (puisqu'il n'avait pas d'objet tranchant), en défaisant simplement le nœud.

    - Ici, tu est au Cirque. C'est un lieu ou les gens comme nous (les gladiateurs), se battent pour le simple plaisir du publique. Parfois à mort. On doit s'entraîner pour devenir imbattable et survivre. C'est ça où la mort. Et tu verras, on fini vite par être obligés d'apprendre leur langue si on veut s'en sortir. Je pourrais t'aider.

    Tout en parlant, il avait continué à batailler sur le noeud. Enfin il se redressa, la corde entre les mains.

    15
    Mercredi 28 Novembre 2018 à 20:55

    Eldfyne l'écouta attentivement. Ce qui lui dit ne lui fit étrangement ni chaud ni froid. C'était ainsi, point. Elle prit la corde qu'il brandit fièrement en le remerciement puis la cacha sur elle. C'était toujours une arme, une corde, quand on avait rien. 

    - Et je suppose que tu as renoncé à l'idée de t'enfuir ? 

    La bataille à mort ne lui faisait apparemment pas peur, pour le moment. 

    16
    Mercredi 28 Novembre 2018 à 21:51

    Il s'adossa contre le mur du pierre.

    - Je suis ici depuis des années. Tu sais, ce n'est pas un sort si terrible. Nous sommes bien nourrit, bien logés... Et nous pouvons devenir célèbres. Rien de plus galvanisant que les cris de la foule à ton entrée...

    Se décidant enfin à répondre à sa question, il concéda :

    - Les premières semaines, je ne voulais pas admettre ma soumission. J'ai bien essayé de m'échapper... Mais ce lieu est plus gardé que le plus précieux des lieux sacrés, même si il n'en a pas l'air.

    17
    Jeudi 29 Novembre 2018 à 08:55

    Eldfyne écouta attentivement et essaya de s'ouvrir a cette manière de penser mais non. Son idée restait buté. 

    - Je rentrerais un jour moi. Tu viens de l'île au repere des dragons pour parler ma langue ? 

    18
    Jeudi 29 Novembre 2018 à 20:51

    Il approuva.

    - Oui, je viens de là-bas moi aussi. Mais oublie cette idée d'y retourner : c'est impossible. Il y a l'étendue de sable, puis l'étendue d'eau, sans compter les maîtres qui serons à tes trousses... Non, tu n'as aucune chance.

    Il ajouta cependant, presque à contrecœur :

    - Il y a bien... Le moyen de te faire libérer. Certains esclaves sont affranchis, lorsque leur maître le juge juste ou nécessaire. C'est très rare... Mais ça arrive.

    Au ton de sa voix, c'est quelque chose qui lui trottait dans la tête depuis un moment. L'admettre lui faisait mal.

    19
    Vendredi 30 Novembre 2018 à 19:19

    Eldfyne parue réfléchir un instant, la mine songeuse. Au final, une petite grimace septique fit comprendre qu'elle ne changea toujours pas d'avis.

    - "Très rare" répéta t-elle pour montrer l'argument qui la dissuadait de prendre cette option.

    - Je ne veux pas passer le reste de ma vie à jouer le petit toutou gentil dans l'espoir d'être… "affranchie"... Pour au final mourir sans avoir cherché à rentrer chez moi. Désolé, ça ne va pas. Je préfère me battre et me faire frapper plutôt que de me plier à leur volonté pour rien.  

    20
    Vendredi 30 Novembre 2018 à 19:22

    L'homme se mit à tourner lentement sur place comme un lion en cage.

    - Ce n'est pas une vie si terrible. On peut même y prendre goût. Qu'y a-t-il à gagner dans la liberté ? De la faim ? De la soif ? De la peur ? Et tout cela pour ne jamais retrouver les forêts de notre île ? Ici tu peux avoir la gloire et la reconnaissance, et être mieux traitée qu'un chef.

    21
    Vendredi 30 Novembre 2018 à 19:33

    - Je suis sûre qu'il est possible de retrouver notre forêt. Ecoute, je ne te demande pas d'être d'accord avec moi.. Je te remercie d'avoir répondu à mes questions et de partager ta cage à rats avec moi. J'en ai une autre encore.. 

    Elle marqua une pause et continua toujours posément, d'une voix très calme. La conversation l'avait apparemment calmé. 

    - Si j'ai une occasion qui se présente. Me dénonceras-tu ? Viendras-tu avec moi ou m'aideras-tu ? Réponds moi franchement car je comprends, de ce que j'ai déjà vu des hommes fantômes, que tu n'ais pas envie de m'aider et que tu veille garder leur faveur. Je ne t'en voudrais pas du tout. 

    22
    Vendredi 30 Novembre 2018 à 21:38

    - Les hommes fantômes ?

    Il mit un certain temps à comprendre qu'elle parlait des maîtres. Il éclata d'un rire un peu forcé.

    - Je ne te dénoncerais jamais, c'est certain. Après, je peux bien promettre ce que tu veux, cette occasion ne se présentera pas. Et en fuyant ce lieu, tu te condamnerais à la mort.

    Il avait traversé le désert lui aussi. Il avait goûté à la chaleur ardente du soleil et à la brûlure du sable chaud. A la soif aussi. Sans aide ni monture, la grande étendue de sable représentait une barrière bien plus efficace que les barreaux de leur cage.

    23
    Vendredi 30 Novembre 2018 à 21:44

    Elle ne répondit rien. Surement un peu vexée qu'il rit. Mais au final, elle se convint qu'elle se moquait bien de son avis. L'indienne se leva pour s'accrocher contre les barreaux et poser sa tête, exténuée, tout contre. Elle observa le lieu d'un regard insistant sur chaque recoins. Elle n'allait pas attendre de se lasser et abandonner comme lui.  

    24
    Samedi 1er Décembre 2018 à 10:35

    Comme elle lui tournait résolument le dos et mettait fin à la discussion, le guerrier alla s'assoir sur son "lit". Il était le favori du maître depuis plusieurs années... si cette femme devait partager sa cellule, ce n'était pas un hasard.

    Il voyait pour la première fois le large tatouage qui recouvrait le dos de la Mou an'ala. Dragon. Il avait dû abandonner depuis longtemps les coutumes de sa tribu natale (les premières années avaient été surtout difficile à cause de cette étrange culture, si différente), mais il se souvenait que le dragon était créature sacrée. Impossible de l'oublier.

    25
    Samedi 1er Décembre 2018 à 12:37

    (j'ai plus rien a faire, elle va rester debout statique comme ça) 

    26
    Samedi 1er Décembre 2018 à 14:59

    La lumière qui leur venait du dehors commença à baisser, signe que le jour déclinait. Le guerrier se leva et proposa sa couche à Eldfyne.

    - Si tu veux vraiment te battre comme tu dis, il te faudra déjà survivre aux premiers affrontements. Demain commence ton entraînement... essaye au moins d'y arriver en pleine forme.

    27
    Samedi 1er Décembre 2018 à 19:57

    Eldfyne le regarda sans paraitre sortir de ses songes. Son regard passa lentement de la couchette à l'homme avant de le fixer. Elle hésita entre l'écouter ou n'en faire qu'à sa tête. Au final, elle aurait accepté volontiers mais au final, cela la dérangeait de lui prendre son lit parce que lui se montrait gentil. 

    - Merci. Mais je vais dormir par terre. 

    Elle s'installa pour éviter qu'il ne force. Elle s'installa même, assise, le dos contre le mur de pierre froid. 

    28
    Samedi 1er Décembre 2018 à 20:48

    Il allait insister, mais soupira finalement et haussa les épaules. Il s'installa donc tout de même sur son lit , allongé sur le dos à fixer le plafond de roche et de grillage.

    Dehors, on entendait les bruits de la ville. L'activité ne s'arrêtait pas avec le couché du soleil, loin de là.

    29
    Samedi 1er Décembre 2018 à 21:08

    Un moment de silence s'écoula avant qu'elle ne dise 

    - Tu as dis que tu étais le favori du fantôme… C'est comme ça qui te le montre ? T'as t-il déjà frappé avec le truc qui pendait sur lui ? 

    30
    Samedi 1er Décembre 2018 à 22:47

    - J'ai dis cela ?

    Il se redressa un peu pour apercevoir la femme dans la pénombre.

    - Tu veux parler de son fouet ?

    Il n'existait pas de mot dans leur langue natale pour désigner cet objet. Il utilisait celui du Tamarien.

    - Il n'hésite pas à l'utiliser en cas de besoin... Mais jamais plus que nécessaire. Et surtout sur les nouveaux venus, comme toi justement... pour faire comprendre ce qu'il en coûte de désobéir.

    Bien entendu il en avait tâté de son temps. Il était arrivé assez jeune ici, peu de temps après avoir reçu sa marque du feu. Et il avait survécu. Il en était fier.

    31
    Dimanche 2 Décembre 2018 à 07:08

    Eldfyne ne répondit rien et resta statique. Elle songea encore qu'elle se ferait bien plus agressive avec cet angin que s'il ne l'utilisait pas. Elle était mal tombée en fin de compte, la balade à cheval n'était qu'un attendrissement. La fatigue la bomba soudainement sous le calme qui régnait. Elle s'allongea alors et fixa la grille du plafond où les mouvements de la ville dessus se faisaient voir par les jeux de lumière.

    32
    Dimanche 2 Décembre 2018 à 10:44

    Le guerrier se rallongea et laissa le sommeil le saisir.

    (Rien de plus pour la nuit ?)

    33
    Dimanche 2 Décembre 2018 à 11:13

    (non je crois pas. Je vais lui laisser une nuit, la pauvre)

    34
    Dimanche 2 Décembre 2018 à 11:25

    (Bien bien... Matin alors !)

    Les rayons du soleil filtrant à travers les grilles réveillèrent les esclaves à l'heure où la nourriture leur était apportée. De la viande, de la viande, et... du pain de graines. Ils étaient bien nourris, impossible de dire le contraire.

    35
    Dimanche 2 Décembre 2018 à 21:05

    Eldfyne était déjà réveillée quand l'esclave qui partageait sa cage ouvrit les yeux. Ce changement, cette nouvelle brutalité qu'elle craignait, tout, la travaillait énormément si bien que son sommeil en était naturellement perturbé. Elle regarda la viande et le pain déposé au sol derrière la grille qui lui était destiné sans savoir s'il allait être aussi infâme que le pain sec des pirates. Et cette viande, avec le désert brûlant, elle doutait qu'elle soit juteuse, chassée du matin. A tous les coups, c'est des restes de quelques jours. songea t-elle très peu confiante. 

    36
    Dimanche 2 Décembre 2018 à 21:21

    L'homme qui partageait sa cellule ne fit pas autant de difficultés. Avec habitude, il se leva et tira à lui une des assiettes de viande et un morceau de pain. Il s'assit sur sa couchette et commença à manger en observant Eldfyne.

    37
    Lundi 3 Décembre 2018 à 06:25

    Son estomac gargouille brillamment avec la vision de la nourriture. T'en pis... qu'ils soient de la veille ou d'une semaine, elle avait faim. La nouvelle esclave croqua d'abord dans le pain et ecarquilla les yeux en se rendant compte qu'il n'était pas rassit et bien meilleur. Oui, car chez elle, ils ne connaissaient pas ça, le pain. Quand a la viande, elle n'était pas aussi fameuse que là où elle venait mais on ne pouvait pas demander la lune non plus. De toute manière, tout ce qui se présentera a elle sera moins bien que sa forêt. Elle mangea en silence. 

    38
    Lundi 3 Décembre 2018 à 06:33

    Le guerrier remarqua ses mimiques et cacha son sourire derrière sa bouchée de pain.

    Le repas se passa en silence, et ce n'est qu'une fois son écuelle vide que l'homme prit la parole.

    - Avant qu'on vienne nous chercher pour l'entraînement... Quel est ton nom ?

    39
    Lundi 3 Décembre 2018 à 07:58

    - Eldfyne. Et toi ? 

     

    40
    Lundi 3 Décembre 2018 à 09:51

    - Moi c'est Tarran. Mais ici, tout le monde m'appelle "el Tigris". Le Tigre. Tu verras, les gens sont souvent... très originaux.

    41
    Lundi 3 Décembre 2018 à 15:09

    - Je me moque de leur originalité... Commenta t-elle en bougonnant un peu sèchement.

    Peu souriante depuis le matin, plutôt livide et peu avenante dans sa manière de parler -contraitement a la veille pour ce point là- Eldfyne s'était apparemment réveillée du mauvais pied. C'était toujours pardonnable vu ce qu'elle vivait mais elle se remémore qu'il n'y était pour rien et au contraire essayait de se montrer accueillant. Mais tu parles d'une originalité pour donner ce surnom idiot. "Tigris" autant l'appeler le tigre tout de suite. de mauvais poil.  

    42
    Mardi 4 Décembre 2018 à 08:24

    (J'aurais dû préciser que c'était ironique...)

    Tarran se renfrogna, vexé d'être rabroué aussi sèchement. Heureusement, le "maître" ne lui laissa pas l'occasion de se plaindre : il arriva devant la grille avec un long bâton de bois.

    L'esclave traduisit ses paroles auprès d'Eldfryne :

    - Il va commencer ton entraînement. Il veut déjà savoir quel genre d'arme tu sais manier.

    Il rajouta de lui-même :

    - ... Arc ? Lance ? Gourdin ?

    Selon les tribu et les individu, les armes de prédilection pouvaient varier... ce qui était assez normal.

    43
    Mardi 4 Décembre 2018 à 10:46

    (ah mais moi je le savais ;) 

    - Je n'ai pas d'entraînement a recevoir de lui. Commenta t-elle d'abord, toujours aussi renfrognée avant de se dire qu'elle allait rencontrer des adversaires différents maintenant. C'était inévitable. Elle redressa le menton avant qu'il ne traduise pour montrer qu'elle allait parler. Sa voix se fit plus calme et moins bougonne. 

    -enfin... Peut être que si. Si ici on combat différemment, autant faire pour que je ne meurs pas dès le premier combat n'est ce pas ? Je sais manière l'arc, pour la chasse, les couteaux, pour les combats rapprochés et me défendre contre les lances. 

    Chez elle, c'était déjà très bien de savoir cela. Dans la jungle, il y avait trop peu d'espace pour les épées, sabres ou autres choses dans le genre. Les combats au corps a corps étaient privilégiés et, au pire, ils se servaient des arcs contre les intrus comme ils s'en servaient pour chasser. 

    44
    Mardi 4 Décembre 2018 à 11:15

    (Me voilà rassurée !)

    Tarran ne montra mon son inquiétude, mais il n'en ressentait pas moins de vives craintes à l'égard de la fierté de la femme. Si il y a bien une chose par laquelle commençaient les maîtres, c'était faire comprendre qui commendait. De gré ou de force.

    Il se plia sans rechigner à son rôle de traducteur de fortune.

    - Il dit qu'il va voir ce que tu vauts aux différentes armes. Tu sais, son but est de faire de toi une gagnante...

    45
    Mardi 4 Décembre 2018 à 12:24

    - Je ne vaut rien. Il peut me relâcher. Commenta t-elle avec un certain humour. De l'ironie sûrement. Un souhait. Elle se leva alors et adressa un sourire a T'arrange, montrant sur humour mais ne se décolla pas du mur. Il va voir ce que je veut. Un couteau et je lui tranche la jugulaire a celui-ci. 

    46
    Mercredi 5 Décembre 2018 à 15:38

    Le guerrier ne releva pas. Le maître faisait volte-face en laissant la porte ouverte comme incitation aux deux esclaves de le suivre. Tarran comprit qu'il allait devoir servir d'interprète aussi longtemps qu'il faudrait à la femme pour apprendre la langue de la ville. Si du moins elle avait le temps de l'apprendre avant de fuir... ou mourir. Les deux pouvant être liés.

    47
    Jeudi 6 Décembre 2018 à 06:27

    Eldfryne suivit la première en repérage des lieux. Elle ne pouvait pas espérer s'enfuir si elle devait tourner comme une idiote avant de trouver la sortie. Si elle la trouvait avant de se faire a nouveau attraper et battre sans doute. 

    48
    Jeudi 6 Décembre 2018 à 06:56

    Ils furent ramenés à la salle centrale par laquelle elle était déjà passée la veille. L'espèce de large ouverture grillagée avec un sol couvert d'une fine pellicule de sable.

    49
    Jeudi 6 Décembre 2018 à 08:18

    Eldfyne ne pipait mot. Elle continuait a se comporter sagement. 

    50
    Jeudi 6 Décembre 2018 à 15:05

    Sur le côté de ce qui ressemblait bien à un terrain d'entraînement avait été préparé un arsenal d'armes : sabres, masses, haches, piques... L'homme aux yeux gris se saisit d'une espèce de hallebarde et fit signe à Eldfyne de faire son choix.

    51
    Jeudi 6 Décembre 2018 à 18:10

    (je ne finis pas a 20 h théâtre exceptionnellement. Je serais plus libre ce soir :D ) 

    Eldfyne ne bougea pas pendant un bon moment. Elle fixait les armes en en voyant certaines pour la première fois. Au final, puisqu'elle avait le droit d'être armé, elle choisit ce qu'elle savait utiliser et prit deux couteaux. Un dans chaque main comme si ses doigts devenaient des griffes. Elle se tourna ensuite, lentement et passivement vers l'homme aux yeux gris. 

    52
    Jeudi 6 Décembre 2018 à 18:21

    (Tu fais du théâtre ? C'est cool !)

    L'homme fit une moue peu convaincue. Il prononça quelques mots en Tamarien et coucha sa longue arme à l'horizontale en position de combat. Pointée vers Eldfyne.

    53
    Jeudi 6 Décembre 2018 à 19:17

    (en anglais exactement mais on a pas encore vraiment commencé l'autre langue. Pour le moment on fait du mi français, c'est génial) 

    Eldfyne était douée, souple et rapide. Elle pensait pouvoir rivaliser avec ce type d'arme. Mais de toute manière, elle n'allait réussir à rien avec un autre car elle n'avait pas apprit à se servir d'arme différente. 

    Une flamme brulait dans son regard. Elle se mit en position défensive pour pouvoir esquiver convenablement les attaques mais une voix lui criait de faire très attention. Elle avait peur. Aller Eldfyne. Esquive pour le moment et fait toi une idée de ce qu'il vaut avant d'attaquer. Si ça se trouve, il connait nos parade pour avoir déjà combattu contre un Moon An'ala. S'encouragea t-elle et se motiva t-elle. 

    54
    Jeudi 6 Décembre 2018 à 19:37

    (Anglais ? Woups, j'ai rien dis...

    Non, je rigole, ça doit être super intéressant pour aborder une langue étrangère différemment.)

    L'homme avait une arme beaucoup plus longue que les petits couteaux d'Eldfyne. Il pouvait donc conserver une distance qui ne le mettait pas en danger, mais qui restait une menace pour la Mou an'ala.

    Il restait en position de garde et l'acculait pour la forcer à prendre des risques et voir comment elle allait assumer le choix d'une arme aussi courte face à une hallebarde de longue portée.

    55
    Jeudi 6 Décembre 2018 à 19:59

    Eldfyne se retrouva presque coincée contre le mur. Elle comprit vite qu'il voulait qu'elle commence et qu'il la contraignait donc pour l'obliger sans pour autant chercher à la toucher. 

    Elle réfléchit. Vite. Il fallait une solution. 

    Une fois qu'elle aura passer le coter tranchant de l'arme et qu'elle se sera rapprocher de lui, il ne pourra plus la toucher convenablement avec l'arme. Elle était trop grand pour offrir la courte porté. Ses pieds étaient donc à viser. Elle réussi à s'immobiliser malgré les mouvements oppressant de son adversaire et le fixa droit dans les yeux. Elle prit le temps d'une inspiration avant d'esquisser un mouvement de côté quand il tendit un peu l'arme vers elle. Un des couteaux se colla contre la lame tranchante pour la repousser et éviter donc une riposte dans son sens. L'homme était obliger de faire un tour avec son arme pour la toucher. Son autre main se tendit, dans un même mouvement, droit vers sa tête. Mais son bras fut encore trop court. Tel une féline, on croirait qu'elle visait les yeux.

    56
    Jeudi 6 Décembre 2018 à 20:14

    L'homme fut obligé de battre en retraite et de céder du terrain à Eldfyne pour retrouver une distance plus confortable pour lui. Rien dans son expression ne laissait transparaître si il avait eut peur, si il avait été satisfait ou si il désapprouvait la technique de la femme. Il restait de marbre, purement concentré sur la technique (la sienne et celle de son adversaire).

    Tarran était adossé à un des murs de roche et observait les deux combattant. Pour une fois que ce n'était pas à lui de suer sur le terrain de sable... il en profitait.

    57
    Vendredi 7 Décembre 2018 à 07:18

    Eldfyne fut en partie contente de reprendre du terrain mais l'homme avait reprit également de la distance avec lui. Son arme redevenait plus facile. Elle se vit obliger de sauter en arrière. Mais cela lui avait tout de même permis de tourner et de reprendre de la marge de terrain derrière elle et de ce fait de la manœuvre. 

    Elle utilisa alors la technique que Valtava avait déjà utilisé contre elle. Une technique de rapprochement qui l'avait laissé perplexe mais avec de la vitesse, qui s'avérait être pas trop mal. Si bien qu'elle s'était entraînée a la reproduire. 

    Eldfyne poussa donc de son couteau le tranchant si fort qu'il était obligé d'essayer de l'avoir par l'autre côté en se servant de son impulsion. Elle se baissait en un pas de côté quand la lame passa pour se retrouver sur sa gauche et attaquer (vu que la lame était partie a droite). 

    Elle se rua donc sur lui dans l'aspoir de pas mal l'amocher. Elle réussit a lui saigner vers l'épaule droite mais dut reculer face a la riposte. 

    58
    Vendredi 7 Décembre 2018 à 07:26

    L'entraîneur, de son côté, n'essayait pas de technique hasardeuse ou trop complexe. Son but était uniquement de voir ce que valait la femme avec des armes qu'elle avait choisit, et face à un adversaire lambda. Il se laissait donc entrer dans son jeu sans trop réfléchir, agissait par réflexe sans non plus se laisser endormir par le confort de l'arme.

    Pour riposter tout en se mettant à l'abri, il dû se déporter vers le côté, enclenchant un mouvement de rotation qui devait forcer la Moun an'ala à tenir sa garde.

    59
    Vendredi 7 Décembre 2018 à 07:46

    Eldfyne se servait dans mouvement de rotation pour se débarrasser de l'arme adverse et s'approcher. Elle passait dessous et se déportait sur le côté opposé où allait le coup. De ce fait, elle réussit a lui saigner l'autre bras, et par la même occasion (au vu de ses attaques de bras similaires) la hanche.

    Elle savait, par récit, que tuer un fantôme allait la tuer. Elle s'occupait alors de lui infliger le plus de douleur possible. 

    60
    Samedi 8 Décembre 2018 à 10:18

    Cette fois, le masque se fissura un peu sur un grognement douloureux. L'homme dû considérer qu'il en avait assez vu, car il fit une passe plus rapide et plus osée que les précédentes : il feinta un coup classique, et lorsque Eldfyne chercha à s'en débarrasser comme les fois précédentes, il amplifia le mouvement de pivot et tenta un coup violent avec la hampe de l'arme.

    61
    Samedi 8 Décembre 2018 à 10:51

    (j'ai pas compris quel mouvement il a fait désolé…)

    62
    Samedi 8 Décembre 2018 à 11:31

    (En gros, au lieu d'essayer comme avant de reculer ou de faire des gestes amples pour remettre la pointe de son arme vers elle, il va faire un quart de tour pour la frapper avec l'autre côté de l'arme. Heu... dessin (d'excellente qualité) :

    http://ekladata.com/CbSvIp0KS7cO4B8eKVBp0j6mqVU.jpg)

    63
    Samedi 8 Décembre 2018 à 12:30

    (génial ! attends j'essaye aussi si je peux ^^) 

    Les réflexes de la Moon An'ala étaient bon. Mais elle ne s'attendait pas à une riposte si rapide et eut juste le temps d'amortir le choque avec ses mains. Elle agrippa le manche sans perdre ses couteaux et admit la douleur quand le choc se fit entendre sur son torse. Mais elle reprit vite conscience et ne lâcha pas sa prise -pour l'empêcher de se retourner et envoya son pied dans son genoux pour le déséquilibrer. Sans ramener sa jambe à elle, elle profita de ce déséquilibre pour lever la jambe vers sa nuque. Dans l'espoir de pouvoir l'assommer assez pour le déstabiliser. 

    Elle s'était néanmoins aperçue qu'il y a allait soudainement plus rapidement et plus. Fort. Mais ne prit évidemment pas le temps d'y réfléchir

    (attends j'envoie mon horrible chef d'œuvre)

    64
    Samedi 8 Décembre 2018 à 12:37

      • Samedi 8 Décembre 2018 à 12:38

        (mouais… C'est pas comparable. J'ai oublié de donner les traits de mouvements (je sais pas comment ça s'appelle t'en pis))

    65
    Samedi 8 Décembre 2018 à 13:25

    (Je ne savais même pas que ça avait un nom. Et la qualité n'est pas différente de mon gribouillis, clairement. ^^)

    Le choc fit perdre son équilibre à l'homme. Grace à sa taille imposante, le coup n'avait pas été assez haut pour l'assommer, mais il le sentit passer.

    Plutôt que de lâcher son arme pour retrouver son équilibre comme l'aurait fait un adversaire classique, il resta accroché à la hampe de bois pour entraîner Eldfyne avec lui si elle ne lâchait pas prise.

    66
    Dimanche 9 Décembre 2018 à 10:59

    (on voit quand même l'habitude chez toi et l'assurance du stylo et .. Et tout quoi.) 

    Eldfyne devait agir vite. Surtout, il ne devait pas se retourner car il lui offrait là une belle prise. 

    Elle passa alors en dessous de la barre de l'arme, pour ne plus être gênée, puis, elle se rua sur lui et passa son couteau droit contre son cou. Un mouvement collé et elle le tuait. L'autre couteau le piqua au niveau des reins. L'enfoncer était enviable mais elle se remémora qu'elle ne devait pas le tuer et ne s'en servit que en menace. 

    (en vrai c'est rigolo ^^ bon, celui-ci est bien moins bien fait, surtout le deuxième… T'en pis j'aime bien dessiner comme ça (si on peut appeler ça du dessin)

    67
    Dimanche 9 Décembre 2018 à 21:10

    (C'est plutôt pas mal, parce que c'est la base du dessin ! Pas de la grande anatomie, mais globalement les proportions du corps...)

    Comme Eldyne avait lâché l'arme, il se retrouva prit dans son élan vers l'avant. Mais il n'eut pas le temps d'aller bien loin, car la Moun an'ala s'était précipitée rapidement et le menaçait sérieusement. Dans un véritable combat, elle il serait mort.

    Le silence tomba quelques instant sur le terrain, comme si le temps s'était arrêté. Tarran s'avança de son coin, sans savoir si il devait intervenir ou non. Il devait avouer qu'il était impressionné  : sans magie et avec une arme dix fois plus courte (au moins), la femme avait réussit à surprendre le maître et à se placer en position de force.

    68
    Lundi 10 Décembre 2018 à 08:11

    Eldfyne reprit son souffle, qu'elle avait perdue lors de son choc contre son ventre. Elle respira sans le lâcher. Une envie de vengeance s'insinua en elle maintenant qu'elle avait la main mise sur l'homme. Sans se déconcentrés, sa poigne se raffermi au niveau du rein. Tue le. Tue le. C'est a cause de personnes comme ça qu'ils volent ta tribu. lui souffla une voix. Mais le bon sens contrait : ils la tuerait illico en retour. 

    Si l'homme essayait un mouvement, même discret, son couteau au niveau de son cou s'appuyait. Du moins, c'est son pousse qui l'étranglait. En effet, Eldfyne avait prit soin de glisser son doigt entre la lame et la peau. Un doigt qui pouvait bien vite se retirer et laisser place au tranchant. 

    69
    Mardi 11 Décembre 2018 à 10:00

    Les quelques instants de stupéfaction passés, l'homme prononça quelques mots étouffés en Tamarien, à l'intention d'Elefyne. Le temps de se souvenir que c'était à lui de traduire, Tarran s'était approché.

    - Il... te félicite. Il dit que tu te débrouilles bien et que tu... pourras aller loin quand tu auras apprit à te servir de plusieurs armes.

    70
    Mardi 11 Décembre 2018 à 10:58

    - loin d'ici oui ! Si je combat pour lui, me ramènera t-il chez moi ? Non bien sûr ! Et si je le lâche, il me ramènera dans le trou qui te sers de chambre. Il m'enverra a l'abattoir, ce que tu appelle le combat de spectacle. Pourquoi ? Pour que je sus tous les jours en échange de quoi ? Rien ne sera jamais assez bien que le voyage retour. 

    Eldfyne crut pleurer maintenant. Elle était a vous de nerfs. Le couteau le piquait au rein un peu plus a chaque fois que ses muscles tressaillaient sous la fureur. Mais jamais assez pour passer le tissu et la peau. Une larme coula lentement le long de sa joue. Une larme qu'elle n'avait sut retenir. 

    - et il va me demander de tuer des personnes comme moi ? Qui on subit la meme galère ? Qui sont tout aussi inocent..? 

    71
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 14:10

    Tarran se trouvait mal. La veille, il avait promit qu'il ne s'interposerait pas si elle trouvait un moyen de se libérer. Mais là, elle menaçait le maître. Nul doute dans ses paroles qu'il se fallait d'un rien pour qu'elle applique la sentence de mort. Et lui se surprenait à ne pas savoir où se placer.

    Il traduisit du mieux qu'il pu ces paroles. De façon assez approximative... mais de toute façon, l'entraîneur avait bien comprit l'idée. Il aboya en réponse quelques mots en Tamarien.

    - Il... il... tu sais, même si il le voulait, il ne pourrait pas te ramener... NOUS ramener chez nous, plaida le Moun an'ala. Et si ça n'avait pas été lui qui nous achète, ça aurait été quelqu'un d'autre.

    72
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 22:11

    C'est vrai ... 

    Elle baissa les yeux. Lui ou un autre, cela ne changeait rien... Et qu'elle le tue, sûrement pas non plus. A contre cœur, elle relâcha soudainement la pression mais ne lui rendit pas les couteaux, qu'elle orienta vers l'arrière pour montrer qu'elle n'allait peut être pas chercher a sauter a nouveau dessus. 

    Ne te laisse pas abattre, se sont tous des manipulateurs. Se réconforta t-elle a nouveau. Elle releva donc le regard vers l'homme aux yeux gris avant qu'il n'ait le temps de voir ses yeux regarder honteusement le sol. Reprenant ainsi son air dur et agressif. 

    73
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 22:45

    Lorsque la pression se relâcha et qu'il fut clair qu'il était hors de danger, le maître s'éloigna des quelques pas et se tourna vers Eldfyne. Ses yeux gris se posèrent sur elle... et au vu de leur expression, il avait vite nuancé sa première impression quand à la prestation de la femme.

    - Il te demande de réserver ta colère pour l'arène... De lui être reconnaissante d'avoir porté son attention sur toi... Que... heu... tu as faillit être acheté par des hommes encore moins scrupuleux que lui...

    Tarran n'arrivait visiblement pas à suivre le flot de parole en crescendo que lâchait le "maître". Même si au fond il admirait la fermeté de Eldfyne, il essayait de rester le plus impartial possible. La femme avait été arrachée à sa tribu très récemment et ne comprenait pas les mœurs des esclavagistes... mais lui qui baignait dans ces coutumes depuis des années, il avait fini par s'y résigner... voire à y prendre goût.

    74
    Vendredi 14 Décembre 2018 à 12:10

    - mh... Si tu le dis. Dit-elle en toute réponse, peu convaincue. Mais il est vrai qu'il n'avait sans doute pas tord. Mais de là a lui donner raison... Il ne fallait pas espérer trop loin. 

    Ses couteaux restaient fermement empoignés dans ses mains. 

    75
    Jeudi 20 Décembre 2018 à 11:15

    Le ton de l'homme se calma. Il tendit la main dans sa direction.

    - Il demande à ce que tu lui rende les armes. Il dit aussi qu'il te fera faire une ceinture pour que tu en ais toujours sous la main en combat.

    76
    Mercredi 2 Janvier à 12:57

     (Deosle, Je croyais avoir répondu) 

    Elfryne n'opposa pas plus de résistance et lui redonna. 

    - j'espère qu'avec ça, les rations seront bonnes. Car j'aurais pus lui couper les veines la (celle du poignet). 

    77
    Mercredi 2 Janvier à 17:02

    - Ça n'aurait pas réglé ton problème, et tu le sais très bien...

    Tarren secoua la tête.

    - Cet homme-maître n'est pas meilleur que les autres, mais il n'est pas pire non plus. Et au moins on sait ce qu'il attend de nous.

    Il se mettait sans hésitation dans le même panier que Eldfryne. Mais il fut coupé dans son monologue par de nouvelles injonctions de l'homme aux yeux gris.

    - Il veut savoir quelle est la... magie que tu utilises. Ici, ils s'en servent sans complexe.

    78
    Mercredi 2 Janvier à 19:44

    - Je ne me suis jamais servie de ma magie. Ou très peu. Mais je suis élémentaire d'eau. 

    79
    Mercredi 2 Janvier à 21:44

    Quelques traductions plus tard...

    - Il dit que tu devras apprendre à t'en servir, car sinon tes adversaires n'hésiterons pas à utiliser cette faiblesse.

    80
    Jeudi 3 Janvier à 00:41

    Elle hocha vaguement la tête. L'idée de devenir encore meilleure était trop alléchante. Peut-être que ce séjour ici lui serait plus bénéfique que prévu. Elle réagit alors 

    - dis voir... Il a quel pouvoir ton bonhomme aux yeux gris ? Demanda t-elle d'un ton totalement neutre. 

    81
    Jeudi 3 Janvier à 10:52

    - Il peut soulever des objets, même assez lourds. Ou des gens.

    82
    Jeudi 3 Janvier à 21:29

    Elle hocha la tête. Bien. Il n'était pas psychique, c'était ce qui l'intéressait. 

    83
    Lundi 28 Janvier à 21:21

    (°_°)

    Un gong résonna assez soudainement au dessus de leurs têtes, dans la ville cachée.

    - La ville se réveille. On va bientôt connaître l'ordre des combats du jours.

    Eldfryne ne serait pas sur le programme, c'était certains : elle était arrivée la veille et n'avait même pas terminé son entraînement. Et les combats se prévoyaient plusieurs jours à l'avance, sauf lors des grands évènements. Seuls l'heure et l'ordre des passages restaient incertains jusqu'au jour J.

    84
    Vendredi 1er Février à 22:15

    Elle ne répondit rien, que ça soit verbalement ou physiquement. Mais elle pensa au plus profond d'elle qu'elle ne voulait surtout pas perde la vie si bêtement. Elle voulait sortir… Elle devait sortir. Voilà la seule pensée qui l a traversait à chaque minutes. 

    85
    Samedi 2 Février à 21:48

    Devant l'absence de réaction, Tarran ne pu s'empêcher d'afficher sa déception. En voyant arriver cette femme de son peuple, il avait crut un instant trouver enfin une confidente et une personne qui le comprenne, mais leurs opinions divergeaient. Il avait quitté son île il y a trop longtemps.

    - L'homme-maître va partir, il a d'autres choses à faire. Mais si tu veux je peux t'aider à entraîner ta magie ?

    86
    Dimanche 3 Février à 11:39

    Elfryne eut un demi sourire, d'une seconde à peine. Elle jeta un regard vers l'homme blanc et hocha la tête 

    - Je veux bien. Accepta t-elle d'un ton sans haine. 

    87
    Dimanche 3 Février à 18:45

    Le "maître" s'éloignait déjà, laissant seuls les deux esclaves. Étrangement, il ne paraissait pas craindre une fuite de leur part.

    - Commençons. Tu as besoin d'eau ?

    88
    Mardi 5 Février à 07:59

    - de préférence, oui. L'eau, je la contrôle, je la créé pas. 

    89
    Mercredi 6 Février à 14:02

    - Oui, bon... Je n'y connais pas grand chose non plus.

    Il avait déjà affronté des élémentaires d'eau, c'est tout ce qu'il savait. Et en général, ce n'était pas le genre de magie de laquelle il se méfiait le plus.

    - Je vais en demander, je reviens.

    90
    Mercredi 6 Février à 21:16

    Elfyne hocha vaguement la tête et le regarda partir. Une fois seule, elle se laissa tomber au sol, la tête cachée dans ses paumes de main. C'était si dur. Se voir arracher à son pays, lutter, pour au final se retrouver seul, sans personne de sa tribu. Comment allait-elle savoir s'ils mourraient ? Ou s'ils arriveraient à s'enfuir ? Voir à rentrer ? Et ceux qui avaient réussi à s'échapper la nuit dans le désert ? Toutes ces questions lui tournaient dans la tête à lui donner l'envie de pleurer. Mais Elfryne n'était pas quelqu'un qui versait des larmes pour soit même. Pour un mort, pourquoi pas. Mais sinon, elle préférait se retenir. 

    La Moun An'Alla chercha à passer sa concentration sur autre chose. Quelque chose qui lui faisait garder la tête haute, qui l'empêchait de s'apitoyer sur son sort. Elle redressa alors la tête et regarda aux alentours. Personne. Elle se leva alors. Je suis dans une salle d'entrainement, il doit bien y avoir des armes quelques part… Quelque chose… 

    Elle se remua à nouveau et longea le mur à la recherche d'une quelconque petite arme, même rouillée ou cassée. Les secondes lui parurent plus rapide. Il fallait qu'elle avance dans son idée avant que son.. camarade de chambre…. ne revienne. C'est derrière une caisse en bois qu'elle aperçue une lame. Oh, ce n'était pas grand chose. Elle était très peu aiguisée et cet ancien couteau n'avait plus de manche. Mais Elfryne s'en contenta. Elle le cacha sur elle avant de se tourner vers les portes pour essayer de se repérer et songea. je suis arrivée par celle….ci. Cela mène donc aux "dortoirs"… Et c'est donc elle qui mène à la sortie. 

    Bien évidemment, cette porte en question était fermée… Sans pouvoir faire plus, elle sentit quelqu'un revenir et continua naturellement son tour de piste sans s'arrêter vers la sortie. Elle n'était pas un animal sauvage et idiot au point de rester devant à attendre bêtement qu'elle ne s'ouvre. Tout comme faire semblant de n'avoir pas bouger était trop voyant qu'on ne la croirait jamais. Elle revint tout de même vers Tarran quand celui-ci revint au milieu de la pièce. 

      • Mercredi 6 Février à 21:16

        (peu pas plus pour aujourd'hui, la prochaine fois je réponds au donjon) 

      • Mercredi 6 Février à 21:22

        (Hey, c'est d'jà pas mal ! Un pavé... de poche. ^^)

    91
    Mercredi 6 Février à 21:31

    Tarran revint donc une gourde à la main. Il ne se douta de rien, pas assez tordu sans doute pour imaginer qu'on puisse agir dans l'ombre. Il n'avait pratiquement connu que les combat d'arène : sans loi, mais bien réglés. On savait toujours sur qui frapper.

    - C'est bon, j'ai ce qu'il faut. Ça sera suffisant ?

    Il en était à réfléchir à un moyen de lui permettre d'emmener l'équivalent d'une gourde sur l'arène. Pas un seul instant il n'imaginait que l'avenir pourrait être différent de ce qui était prévu : un entraînement, de l'organisation, des combats. Des victoires peut-être. Elle était comme lui, sa destinée devait être la même.

    92
    Mardi 26 Février à 12:04

    Elfryne regarda la gourde et haussa les épaules. 

    - Je ne sais pas ce que tu vas me demander mais il y a assez pour faire quelque chose. Répondit-elle d'un ton neutre. 

    93
    Mardi 26 Février à 12:44

    A vrai dire, il ne savait pas non plus ce qu'il allait lui demander. Comment de l'eau pouvait-elle être utile en combat ? Dans l'arène, tout était très terre-à-terre. On ne s'embarrassait pas de magie pour faire joli, uniquement pour gagner.

    - Ben... Qu'est ce que tu sais faire avec ton pouvoir ?

    Autant commencer par le commencement.

    94
    Mardi 26 Février à 13:26

    - je ne me suis jamais vraiment penchée dessus. répondit-elle en essayant de se souvenir les fois où elle put utiliser sa magie. 

    - Je me rappelle avoir eu recours un jour pour ramener de l'eau au camp alors que j'étais jeune. Et je sais également filtrer le sel de l'eau de mer pour n'avoir plus que de l'eau a boire.... Heu ... Si une fois je l'ai utilisé en combat : j'ai asséché les yeux de mon adversaire pour l'aveugler un instant. 

    Sinon, elle ne savait vraiment pas ce qu'elle pouvait rajouter. En plus de vingt ans, elle n'avait fait que cela et se sentait un peu idiote. 

    95
    Mardi 26 Février à 13:55

    Le dernier point attira plus son attention.

    - Tu peux faire ça ? Ça peut être très utile en combat !

    Il nota l'information dans un coin de sa tête. Méfiance : les élémentaires d'eau peuvent se montrer dangereux à leur manière.

    96
    Mercredi 27 Février à 18:30

    -oui, je suppose. Mais le problème c'est que ça met un petit temps, allongé car je maitrise pas vraiment. Et ce petit temps, il faut le trouver en plein combat... 

    Lorsqu'elle en avait eu l'occasion, elle se trouvait devant un esclavagiste et avait réussi a l'envoyer manger la poussière en l'assomant quelques secondes. Sautant en arrière, elle avait dut faire un gros effort de concentration et avait entrepris de l'aveugler. C'est lorsqu'il se rua a nouveau sur elle qu'elle avait vu son pouvoir faire effet et le déstabiliser assez longtemps pour se faufiler derrière lui et lui planter son poignard dans la gorge. Sinon, les combats se déroulent a grande vitesse, en général, ne lui laissant ainsi pas le temps de se concentrer sur autre chose que les coups a esquiver et a donner. 

    97
    Mercredi 27 Février à 20:40

    - C'est bien pour ça qu'on va s'entraîner. Il faut raccourcir ce "petit temps". On verra après pour travailler ça dans un contexte.

    Avoir quelque chose à travailler, c'était déjà bien. Un luxe que certains n'avaient pas.

    98
    Mercredi 27 Mars à 08:48

    Eldfyne hocha la tête. Elle y voyait la un grand intérêt et se dit qu'un petit temps ici en attendant de pouvoir sortir lui serait bénéfique, au final. Et après, elle rentrerait chez elle. 

    - d'accord. Et du coup ? Comment ça se passe ? 

    Il est vrai qu'elle se reposait pleinement sur lui car elle n'avait jamais entraîné, ni s'était jamais entraîné, sur tout ce qui est magique. Alors bon... 

    99
    Mercredi 27 Mars à 09:59

    - Répétition, répétition, répétition. Ça ne deviendra pas plus "facile", mais plus "simple". Il faut qu'en plein combat tu puisses y parvenir naturellement.

    Tartan partait du principe que la magie d'Eldfyne fonctionnait sur les mêmes principes que la sienne. Il était prêt à mettre en place le même genre d'entraînement.

    - Donc en pratique, tu fais évaporer de l'eau. C'est ça ?

    100
    Mercredi 27 Mars à 12:19

    Eldfyne le regarda indécise en fronçant les sourcils. Elle n'avait pas reçu de savoir sur les lettres. Sur les mots. Elles ne jouait pas avec et parlait simplement. 

    - Attends, c'est quoi la différence entre simple et facile ? Sinon, non, je ne la fait pas évaporer. Je ne suis pas assez douée pour la faire changer d'état. Mais il y a tellement peu d'eau dans les yeux que je peux la contrôler et l'aspirer vers moi sans que cela me gène, ou sans que cela se voit. 

    Elle avait pourtant toujours espéré savoir, un jour, la faire changer d'état. Mais était vite passé a autre chose plus pratique dans la jungle. 

    101
    Mercredi 27 Mars à 12:33

    Tarran, tant qu'il vivait dans sa tribu, ne s'interrogeait pas non plus sur le sens profond des mots. Mais depuis qu'il était esclave, il avait dû apprendre une autre langue toute en nuance qui l'avait fait se questionner sur la sienne. Et il avait prit les coutumes des "maîtres". De reparler avec une Moun an'ala le forçait à se questionner sur le sens qu'il avait donné à des mots autrefois familiers.

    - Heum... La magie demande de l'énergie, tu le sais ? Comme courir, grimper... ça fatigue. Mais c'est aussi plus ou moins compliqué d'arriver au résultat souhaiter rapidement, ça demande de la concentration. Comme pour tirer à l'arc avec précision. Donc pour une bon résultat, c'est comme bander un arc difficile : tu ne peux pas changer ta constitution, mais t'entraîner à bien viser et te faire les muscles.

    Il était assez fier de sa métaphore, assez parlante à son sens. Mais encore une fois, le sens d'un homme ayant grandit avec les esclavagistes dans une culture remarquablement différente.

    - Quand tu aspires de l'eau, elle devient quoi ?

    Plutôt que de la théorie bancale, autant utiliser un bon exemple bien concret.

    102
    Jeudi 28 Mars à 10:11

    Edfyne continuait à le dévisager les sourcils froncés. Quel était donc le rapport avec l'arc ? Le rapprochement n'arrivait pas à être fait de son côté. C'était une femme bien trop directe pour utiliser ce genre de comparaison. Et puis, tout ce qui concertait les métaphores ou autre type de savoir littéraire était rarement comprit de sa part. A juste titre : elle n'avait reçut aucune éducation à ce niveau là. C'est donc le simple et début de phrase, clair et net, de Tarran qui atteint son cerveau.
    En effet, la magie était fatigante, surtout mentalement. Et la concentration était donc la faculté à avoir. Elle pensait ne pas avoir de mal à ce niveau là car la concentration et la force mentale était également très demandée lors de combat, de chasse ou autre activités physique mais elle se souvint que cette demande n'était pas tout à fait la même lorsque la magie était concernée. De l'entrainement, c'était la clé de toute réussite et Eldfyne  était une travailleuse.

    - je l'aspire jusqu'à ce qu'elle rentre dans ma peau. Et voilà, disparition. Enfin, elle ne se volatilise pas, elle rejoint juste l'eau qui est dans ma peau de manière à ce que je n'ai pas les mains moites après. En théorie, c'est aussi simple que cela. 

    Ses réponses étaient surement un peu vague mais ce tour de passe-passe n'avait été effectué qu'une seule fois dans toute sa vie.

    103
    Jeudi 28 Mars à 16:38

    Tarran ne chercha pas plus loin. Elle avait l'air assez sûre d'elle, et elle savait mieux que lui comment fonctionnait sa magie. Il était juste là pour encadrer son entraînement après tout.

    - Comment on a pas d'yeux à disposition pour le moment, tu vas t'entraîner avec l'eau que je t'ai apporté. Comme on dit : qui peut le plus peut le moins.

    Il tendit la gourde qu'il avait réclamé un peu plus tôt.

    104
    Jeudi 28 Mars à 17:30

    Eldfyne loucha sur la gourde et releva les mains pour se mettre en place le plus efficacement possible. Mais alors qu'elle paraissait se concentrer, elle s'arrêta et laissa retomber ses bras le long du corps d'une manière nonchalante.

    - Désolé mais je dois faire quoi là ? car dis-toi que si tu veux que je fasse le même tour et que j'aspire l'eau, je ne saurais pas la ressortir. Sauf si j'en prend un tout petit peu pour faire durer l'entrainement, ça va bien finir par se vider...

    Elle préférait être sûre de mettre en œuvre la bonne chose et s'assurer également que tout était comprit du côté de son entraineur.

    105
    Jeudi 28 Mars à 20:10

    - Il faudrait que tu fasses la même chose que lorsque tu t'en prends aux yeux de tes adversaires. Ne t'en fais pas pour la quantité d'eau, on pourra toujours en redemander.

    C'était aussi un avantage à être guerrier-esclave : hormis dans l'arène, ils avaient la vie plutôt tranquille pour des habitants du désert. En tout cas, ils n'avaient pas à se soucier de la nourriture ni de l'eau, et pas même de la chaleur.

    106
    Dimanche 31 Mars à 22:33

    Eldfyne se remit donc en position en s'éloignant un peu. Elle se concentra avec un effort qu'elle n'aurait pas soupçonné. Voilà tellement longtemps qu'elle n'avait pas utilisé sa magie. Cela voulait-il dire qu'elle s'estompait au fur et a mesure si on ne l'alimentait pas ? Eldfyne n'avait pas assez de connaissance pour se rappeler que cela faisait parti de ses "gènes" et de ce fait, que ça ne pouvait pas la quitter. Mais elle repoussa tout de même cette pensée, en la modifiant par un fait connu : les enfants sont beaucoup plus souple que les adultes dès de départ, sans entraînement. Et que c'est donc quelque chose a travailler pour rester souple a la majorité plus facilement. Sinon, un long et lent entraînement s'impose pour le redevenir. Si on mettait en parallèle cette explication, cela pouvait démontrer qu'un enfant avait, peut être, moins de mal a utiliser son don. Comme Eldfyne ne l'a jamais maintenu en activité, il s'est estompé et il lui fallait maintenant un entraînement long et lent pour le retrouver. Elle trouvait cette pensée plutôt fiable. 

    Enfin. Revenons à nos moutons. 

    Elle puisa dans...ce qu'elle avait... Pour trouver cette sensibilité face a l'humidité. Elle se surprit même a fermer les yeux pour se visualiser seulement les particules d'eaux. Qu'elles soient en suspension a l'état gazeux ou a l'état liquide. Tout prit forme vraiment doucement. Elle sentit, imagina. Elle se serait presque cru comme une sirène au milieu de l'océan. C'est fou, mais les non-elementaires d'eau ne pouvaient pas s'imaginer a quelle point un endroit pouvait être humide. Et, vu l'endroit dans lequel ils étaient, a juste titre. Dans ce noir où des points blancs apparaissaient, elle trouva -presque visuellement- un amat de points devant elle. Sans aucun doute, c'était la gourde. La deuxième partie de son travail était donc de prendre contrôle de ses particules pour les faire venir à elle. Eldfyne se concentrant donc a cette nouvelle tâche, mais de manière un peu approximative : elle ne savait plus ce qu'elle cherchait vraiment a puiser en elle-même pour en venir au résultat voulu. Mais la Moun An'ala se trouva agréablement rafraichit. Alors que l'atmosphère autour d'eux se fit sec et étouffant. Comme dans le désert, juste devant les portes de la ville. 

    Comprenant qu'elle avait fait l'erreur sur l'eau qu'elle avait attirée, elle ré ouvrit les yeux. Pourquoi cette eau la était-elle venu plus facilement que l'autre ? Certe parce qu'elle manquait de force magique. Mais justement. Elle avait moins besoin eut d'énergie pour ramener l'eau a l'état gazeux qu'à l'état liquide. Les forces qui s'exerçaient donc entre les particules n'était pas aussi forte dans le première cas que dans le deuxième. Mais ça, Eldfyne ne le comprenait que très approximativement : elle n'avait pas reçu de leçon de physique, ni de chimie. Elle se constatait simplement que les particules d'eau gazeuses étaient plus espacées, prenaient tout l'espace qui leur était offert et n'était pas compliqué a bouger. 

    - désolé. Je vais recommencer. 

    Elle attendit simplement que l'atmosphère redevienne soutenable. 

    107
    Lundi 1er Avril à 07:07

    Tarran ne se rendit pas compte de la subtile différence dans l'atmosphère. En fait, il crut tout simplement que Eldfyne avait échouée. Et il commençait à s'impatienter, car il n'était pas fait pour jouer les professeurs pédagogues.

    - Ce serait mieux, oui.

    Mais aussi, pourquoi l'annonçait-elle ? C'était évident ! Quand on ne réussissait pas un exercice, il fallait recommencer, recommencer, recommencer jusqu'à y parvenir ! Dans l'arène, toutes les personnes en face seront celle qui recommencent. Celles qui abandonnent ne restent généralement pas longtemps.

    108
    Jeudi 4 Avril à 12:24

    Eldfyne ne prit pas en compte le ton agacé de Tarran. Elle avait eu nombreux mentor, et pas tous très patient. Elle-même faisait la dure lorsqu'elle devait enseigner quelque chose. Elle ne répondit rien et se concentra à nouveau pour réussir à attirer les particules liquides d'eau.

    Cette fois, elle se dit qu'ouvrir les yeux l'aiderai à visualiser l'eau qu'elle prenait pour cible. Et, un petit temps plus tard, elle sortit comme un serpent, une ficelle plutôt courte : elle préservait l'eau dans la gourde. Doucement, elle rejoignit ses mains et disparut dans ses paumes, comme pas magie. Enfin, s'en était. Plutôt contente, elle sourit et releva le regard vers son nouveau mentor. Bon, c'était encore lent à la réaction mais une fois qu'elle avait en contrôle ce qu'elle voulait, le processus s’accélérait.

    109
    Jeudi 4 Avril à 13:11

    Tarran, qui tenait toujours la gourde, eut un petit temps de surprise en voyant ce mince filet d'eau s'en échapper. Jusque là, ça ressemblait plutôt à du magnétisme... Mais à y regarder de plus près, il ne savait pas vraiment si l'eau était liquide comme dans les rivières ou légère comme dans les nuages. Et lorsqu'elle fut absorbée par Eldfyne, il convint que ce pouvoir était tout à fait particulier. Et que réaliser la même prouesse avec l'eau du corps d'un adversaire pouvait se montrer redoutable en combat. Le tout était encore d'entraîner la rapidité d'action.

    - Pas mal. Tu pourrais réduire le temps entre le moment où tu décides de le faire et celui où tu récupères l'eau ?

    Pour le moment, elle avait dix fois le temps d'être taillée en tranches pendant qu'elle se concentrait.

    110
    Dimanche 7 Avril à 09:37

    - Je pense mais je vais pas y arriver aujourd'hui, totalement, je te préviens. 

    Elle essaya à nouveau en marquant son moment où elle avait envie de le faire par une mise en position des mains. C'était plutôt facultatif en soi. Nouvelle concentration, elle fixa la gourde tout en se visualisant les gouttes d'eau à l'intérieur. De là, elle songea très fort à ce qu'elle voulait d'elles. Aller aller. Le temps qui s'écoula pouvait être décrit en combat par la relevé de l'adversaire au sol, et le tranchement de gorge qu'elle allait subir et LA, les gouttes se mirent à sortir de la même manière. Un nouveau temps, pratiquement le même s'écoula pour que les gouttelettes rejoignirent sa peau. Là, elle força un peu plus et elles rentrèrent aussi rapidement qu'un serpent attaquant. 

    Eldfyne laissa retomber ses bras comme s'ils pesaient dis fois leur poids. A croire qu'elle était à la limite de l'essoufflement. C'était justifié du fait que la magie pompe pas mal d'énergie, surtout lorsqu'on l'utilise rarement. 

    111
    Dimanche 7 Avril à 10:11

    Taran suivit à nouveau la progression de Eldfyne. C'était encore long. Très long. TROP long pour un combat. Mais il avait conscience que l'entraînement aussi bien magique que physique prenait du temps. Et si la Moun an'ala était déjà mortellement doué une lame à la main, elle avait encore de longues heures de pratique de magie à rattraper.

    - C'est mieux. Mais pas suffisant. Encore une fois !

    Il ne voulait pas qu'elle parvienne dès aujourd'hui à réaliser l'exercice à la perfection. Il voulait qu'elle y passe le plus de temps et de volonté possible pour s'imprégner du mécanisme.

    112
    Dimanche 7 Avril à 10:58

    Sans pester, sans un regard excédé, Eldfyne reprit. Elle en avait eu des vertes et des pas mûres comme entraînement où la patience et la volonté avait été mient plus a l'épreuve que l'épreuve physique en elle même. Elle ne voyait d'ailleurs pas un entraînement sans cela. 

    Sans un mot, elle reprit donc et entama le même processus. Cette fois, le temps de prendre possession de l'eau avait été toujours aussi long. Comme si c'était la visualisation de ce qu'elle cherchait a faire qui flanchait. Une fois qu'elle avait prit possession de la quantité d'eau voulu, elle avait vraiment cherché a accélérer la danse dans les airs. Et vit avec satisfaction la vitesse accroître. C'était déjà devenu plus fluide. L'eau rentrant dans ses paumes lui procurait une étrange sensation d'aspiration. 

    Ses bras retombèrent comme des pierres. Elle n'attendit pas que Tarran la relance pour reprendre position et recommencer. Cette fois, aune amélioration notable. 

    113
    Lundi 8 Avril à 07:34

    (vendredi c'est les vacances ! Bon... J'ai une semaine méga dure a passer mais après, c'est c'est les vacances !)

    114
    Lundi 8 Avril à 09:56

    (Yeah ! Bon courage, ça va le faire !)

    Tarran attendit que l'eau de la gourde aie entièrement été vidée pour mettre fin à la séance.

    - Ça suffira pour le moment. Je ne combat pas ce matin, mais tu veux peut-être voir ce qui ce passe dans l'arène ? Ça te donnera une petite idée de ce qui t'attend.

    115
    Lundi 8 Avril à 21:41

    Question de survie. Vaut mieux être préparé a ce qui nous attend que d'être surpris. Elle ne réfléchi pas bien longtemps 

    - je veux bien. Répondit-elle en opinant du chef. 

    (Petite réponse avant d'aller au lit... J'en profite pour te dire que je serais assurement absente jusqu'à mercredi après midi en saison des énormes 3ds qui m'attendent demain et mercredi matin. Vivement les vacances ! Que je reprenne une activité quotidienne et digne de ce nom. Je t'adore plume (voilà, c'était gratuit mais c'est vrai. Ça me manque tellement)) 

    116
    Lundi 8 Avril à 22:55

    (Bonne chance pour tes DS, c'est déjà ça ! Nous c'est relativement calme vu qu'on sort de Bac Blanc.

    (Je prends tout, ça ne me dérange pas. Nan, sincèrement, c'est touchant ce genre d'explosion spontanée... Je te le rendrais bien, mais ça ne serait pas aussi classe. Vivement les vacances !))

    - Viens, ordonna-t-il simplement.

    En tant qu'esclave habitué, il avait souvent l'occasion d'observer des combats depuis les coulisses. Derrières des grilles. Encore, des grilles, toujours des grilles, quand il ne s'agissait pas de chaînes. Aussi pathétique cela puisse paraître, on s'y faisait.

    117
    Mardi 9 Avril à 18:12

    (passage vite fait le temps du bus) 

    ( Oh ne t'en fais pas ! De là spontaneite et du rougissement de surprise/plaisir, tu m'as déjà comblée avec tes dessins de mes perso que tu peux faire parfois. C'est me faire trop d'honneur quand tu le fais alors ne t'en fais pas pour la classe. 

    Vivement les vacances !!) 

    Eldfyne le suivit sans mot dire pendant un instant avant de demander dans leur langue 

    - Si j'arrive a m'enfuir, tu le signal, tu ne dis rien ou tu me suis ? 

    Elle, elle n'allait pas laisser tomber la seule idée qui lui traitait dans la tête de sitot 

    118
    Mercredi 10 Avril à 07:29

    (Ha, tu me rassures... D'un autre côté, ils sont tellement attachants tes personnages ! (Ou disons plutôt "classes" pour certains. Oui, "classe" correspond mieux à Valtava.))

    (Sinon, point de vue RP... je pense qu'on peut continuer dans l'arène ?)

    119
    Mercredi 10 Avril à 07:42

    (merci ^^ c'est vrai que certain sont plus attachant/ minion, tendis que d'autre sont plus dans la classe. Ou certains sont en dehors de ça. Ils sont... Ni attachant, ni minion, ni classe.) 

    (Okay) 

    120
    Mercredi 10 Avril à 09:54

    (À qui tu penses exactement ?)

    121
    Dimanche 14 Avril à 12:19

    (Ah baudouin personnellement ) 

    122
    Dimanche 14 Avril à 17:08

    (Baudouin n'est pas ton personnage à l'origine... c'est normal que tu t'y sente moins attachée personnellement.)

    123
    Lundi 15 Avril à 00:03

    (oui bien sûr. Mais j'espérais avoir l'esprit critique. Ok, un exemple de moi alors. Ishan tient. Boh moi je l'aime plus ce perso. Il est trop parfait et en plus il a rien de spécial. 

    Ankatha aussi ? A non elle je sais pas ce qu'elle a mais elle est attachante cette garce) 

    124
    Lundi 15 Avril à 09:44

    (Pour Ishan, j'ai du mal à définir cause et conséquence... Est-ce qu'on n'a pas eut le temps de s'y attacher parce qu'il n'a pas beaucoup été joué, ou est-ce qu'on n'a pas insisté plus que ça parce qu'il n'était pas spécialement attachant ?

    Bien sûr qu'elle est attachante ! Une vraie peste, mais on l'adore au fond !)

    125
    Mercredi 24 Avril à 09:26

    (oui c'est ça ^^")

    (Du coup on en est où ?)

    126
    Mercredi 24 Avril à 11:09

    (Dans l'article du cirque, j'ai déjà posté.)

    127
    Mercredi 24 Avril à 12:25

    (ah pardon)

    128
    Mercredi 24 Avril à 13:14

    (Pas d'soucis ! (en plus j'étais en voyage, j'aurais eu du mal à répondre. )) 

    129
    Mercredi 24 Avril à 14:26

    (en voyage ? :D) 

    130
    Mercredi 24 Avril à 14:43

    (Oui, en Bretagne. Je t'ai répondu dans le bus, et là je me pose à l'instant. ^^)

    131
    Mercredi 24 Avril à 15:08

    ( oh trop bien ! ) 

    132
    Jeudi 25 Avril à 08:36

    Le soir tomba et les deux esclaves furent remis dans leur cage. Des hommes tournaient encore un moment pour remettre de l'ordre puis, l'activité se tassa. Le calme régna en maître malgré quelques perturbations lointaines de la ville. 

    Edfyne était assise dans le coin de plus éloigné de la porte de leur cage, et face au lit de Tarran. Elle s'occupait les mains avec un brin de paille qu'elle decortiquait. Appartement, loin de tomber de sommeil. 

    133
    Jeudi 25 Avril à 08:42

    Le grand guerrier noir lui accorda un coup d’œil avant de se retrancher dans son lit. Après qu'elle lui ait bien fait comprendre la barrière qui les séparait, il n'imaginait pas qu'elle lui adresserait à nouveau la parole sans raison.

    134
    Jeudi 25 Avril à 08:59

    Pourtant, Edfyne se remit a lui parler, la tête pensive. 

    - Ton maître, il te fait confiance ? A quel point ? 

    135
    Jeudi 25 Avril à 09:02

    Il redressa la tête, un peu trop brusquement peut-être. Elle ne l'avait pas appelé "fantôme".

    - Pourquoi cette question ? s'enquit-il, suspicieux.

    Puis, sans attendre de réponse :

    - Je ne sais pas exactement. Pas plus qu'à ses chevaux je pense : je fais bien mon travail et je ne me déplait pas ici, mais il ne laisserait pas la barrière ouverte.

    136
    Jeudi 25 Avril à 10:27

    Un rictus s'étira sur son visage. Indéchiffrable, entre la moquerie, et... Un mélange de déception. 

    - S'il te fais confiance autant qu'à ses chevaux, tu dois avoir quelques moments de liberté. Il n'était pas très regardant lors de sa traversée de la plaine jaune brûlante. 

    Non, ce qui la derangeait dans ses paroles c'était le "je ne me deplait pas ici". Comment est ce qu'on peut s'accomoder a ce genre d'endroit. 

    - Tu te plais ici jusqu'au jour où tu tomberas sur plus fort que toi dans l'arène. Et tu regretteras de ne pas m'avoir suivit dehors le jour d'avant. 

    Le ton était a la plaisanterie, mais elle n'en pensait pas moins. Seulement elle jugeait a present plus sage de ne rien lui dire a propos de ses plans d'évasion. Il pouvait savoir qu'elle ne comptait pas rester ici, mais elle ne lui dirait pas quand elle comptait agir (quand elle saura) ni comment. Au risque qu'il aille le répété a son fantôme chéri. 

    137
    Jeudi 25 Avril à 10:37

    Il haussa les épaules.

    - Je sais bien que ce jour finira par arriver, mais la mort est une fatalité de toute façon. Peut-être la vie est-elle plus heureuse dans la forêt lorsqu'on tient à la liberté, mais elle n'est pas moins dangereuse. Ici, les plus fort survivent. Là-bas, les plus faibles périssent. En quoi TA vie d'avant devrait être plus plaisante ?

    Il fallait qu'elle arrête de se ressasser ce qu'elle aimait avant d'être capturée. Maintenant, elle vivait ici, et elle devait apprendre à s'en satisfaire.

    138
    Jeudi 25 Avril à 11:55

    Edfyne ne voulait pas réfléchir à ce genre de question. Bien sûr que sa vie d'avant était de loin plus belle que celle que le fantôme lui offrait ici. 

    - tu l'as dis. Elle est plus heureuse, on est libre. Et franchement, va pas me dire que dormir dans ce trou galeux c'est comparable a dormir dans un arbre a scruter les étoiles et a voir passer les dragons dans le ciel lorsqu'ils retournent dormir dans leur volcan. (Elle avait agité son doigts de manière circulaire pour désigner leur cage). Et que se battre au milieu de singes fous est mieux que de se battre en pleine forêt et faire travailler ses méninges pour tirer la situation a son avantage grâce a la nature. Me dis pas que tu peux comparer la beauté d'une forêt a cette grotte faite par l'humain, trop humide et inconfortable. Et quel est le plus majestueux entre vos chiens et nos panthères ? Non vraiment, la qualité de vie est de loin plus belle d'où je viens qu'ici, même si la dangerosité de vie s'équilibre. Et puis, les relations entre humain. Tu trouve vraiment que c'est normal qu'on soit traité comme des moins que rien ? Entre nous, on se traite avec respect, que je parle a un apprenti ou un guerrier. Tout le monde est digne d'avoir la considération des autres. Ici, on est au minimum du minimum. 

    Cette fois son ton avait été loin de la plaisanterie. 

    C'est vrai que ça lui faisait bizarre, a elle, de passer du rang de haute gradée dans sa tribue a vulgaire esclave. Edfyne ne s'y ferait jamais et jurait déjà que l'autre fantôme n'avait pas intérêt a se servir de son fouet où elle torderait la nuque. 

    139
    Jeudi 25 Avril à 12:13

    Tarran promena machinalement son regard autour de lui. Le lieu était laid. Inconfortable. Les bribes de souvenirs qu'il lui restaient de son ancienne vie lui criaient que la forêt était merveilleuse et que sa situation était anormale. Mais pourquoi se torturer l'esprit, puisque cette ancienne vie était inaccessible et qu'il trouvait des joies dans celle-ci ?

    - Il y a bien plus malheureux que nous, même chez les "fantômes" libres. Nous avons l'assurance de manger le lendemain, d'être soignés si nous tombons malades... et nos prouesses guerrières sont appréciées dans l'arène. Tu comprendras quand tu entendras les gens t'applaudir à ta sortie.

    (Trouver des arguments quand on pense différemment de son personnage... ça paraît toujours si bancal !)

    140
    Jeudi 25 Avril à 14:02

    (c'est vrai :) c'est remarquable tout de même car c'est vrai que c'est bien plus facile d'argumenter ce qu'on pense que d'argumenter pour un point de vu contraire au notre) 

    - Tu crois que j'en ai quelque chose a faire des acclamations de ta bande fantôme ? Ils nous applaudissent pour des idioties. Et dans notre forêt, nous ne manquons jamais de nourriture, et notre soigneur portait de l'attention a tout le monde. Non vraiment Tarran, ne me dis pas que tu crois un mot de ce que tu me racontes. Que tu crois a un seul moment que la vie ici est aussi bien que de là où tu viens ? Que de l'île au dragon ? 

    Elle s'allongea doucement sur le dos, le long du mur de manière a observer l'extérieur par la grille du plafond et de rapidement voir la porte de leur cellule en se redressant. 

    - En plus, je ne suis même pas sûre d'entendre une seule fois ces albinos applaudir... 

    Edfyne restait une femme malgré son adresse au combat. Certes elle avait déjà battu des hommes, mais Tarran restait une montage de muscle, et les deux hommes qu'elle avait vu dans l'après midi l'était aussi. Un seul coup bien placé et son squelette peu protégé par la graisse qu'elle avait sur le dos allait se briser. Si Il la touchait dans le ventre et elle n'avait aucun rembourage pour espérer que son estomac ne soit pas touché. Elle avait toujours compensé avec sa souplesse et sa rapidité mais ceux contre qui elle combattait auparavant ne souhaitait que rarement la mise a mort. Du moins sur le coup du combat. Même les esclavagistes tenaient à les avoirs vivants. Là, c'était différent encore. Son adversaire n'aura qu'une seule idée en tête : séparer sa tête de son corps. Ça aussi, elle allait devoir y réfléchir. Pour partir, il fallait déjà survivre. L'adaptation s'imposait malgré tout. 

    141
    Jeudi 25 Avril à 14:27

    - Je préfère me satisfaire de ce que j'ai, c'est tout, rétorqua-t-il un peu vexé. Je ne reverrait jamais l'île au dragon, même si je le voulais, alors je trouve mes joies dans la vie que je mène.

    Et il préférait ne pas trop penser. Penser lui rappelait la condition qu'il menait et pouvait le faire regretter, comme elle était entrain de le faire. Ce genre de question était douloureuse, il préférait les éviter.

    142
    Jeudi 25 Avril à 14:36

    Elle tourna a nouveau la tête. Il n'était pas aussi heureux que ce qu'il voulait le faire croire. Il se mentait a lui même. C'était triste a voir. Elle ne répondit rien, se rendant compte qu'elle lui faisait plus de mal que voulu. Se servant alors de son bras comme oreiller, elle fixa encore le plafond avant de s'autoriser a fermer les yeux, et dormir 

    143
    Jeudi 25 Avril à 15:20

    Tarran détourna se regard et lui tourna le dos, toujours allongé sur son lit. Il fixa le mur gris de sa cellule, les yeux grands ouverts avec des dizaines de question se bousculant à nouveau dans la tête. Il mit plusieurs minute à les faire taire et à se convaincre à nouveau du bien fondé de son point de vue, et par la suite à s'endormir.

    144
    Jeudi 25 Avril à 17:05

    (lendemain ?) 

    145
    Jeudi 25 Avril à 17:47

    (Yep !)

    146
    Lundi 6 Mai à 07:33

    Le soleil se leva a l'extérieur. Quelques pauvres petits rayons négligeables atteignirent le sol de leur cellule. Juste de quoi différencier la nuit du jour pour les esclaves combattants. 

    Edfyne ouvrit les yeux sans grands plaisirs de se réveiller. Contrairement à avant où chaques jours étaient un nouveau plaisir a vivre. Mais ici, elle se laissa prendre par la grisaille d'un coup de tristesse, un petit coup de dépression qui nous saisit parfois sans savoir vraiment pourquoi. Edfyne savait pourquoi cette fois, et ce n'était pas compliqué à deviner. Elle se retourna pour fixer le mur et laisser son visage se déformer un instant sans pour autant autoriser les larmes a couler. Juste une contraction des doigts sur les cheveux et sur la nuque 

    147
    Mardi 7 Mai à 09:58

    Son compagnon de mauvaise fortune ne semblait pas plus pressé de se relever. Il lui tournait le dos, si bien que même si elle avait regardé autre chose que son mur elle n'aurait pas su si il dormait toujours. On pouvait bien voir sa peau brûlée en motif de tête féline à la gueule grande ouverte qui se levait et se baissait au rythme de sa respiration. 

    C'est le maître aux yeux gris qui vint forcer le réveille en frappant à grand bruit les barreaux de la cellule avec un bâton. 

    - El Tigris ! Aujourd'hui tu te bats ! 

    148
    Mardi 7 Mai à 10:24

    Edfyne crut retomber dans une sorte de sommeil lorsque le "maître" frappa aux barreaux en braillant. Edfyne ne comprit évidement pas mais sauta sur ses pieds et se rua sur le fantôme. Le mélange de tristesse, de haine qu'elle voulait cacher, de fatigue et de genou eau bruit la faisant sursauter la fit sortir de ses gonds.

    Sûrement ne s'attendait-il pas a un geste violant, ou a ce qu'elle ait le bras long, mais elle l'attrapa par le colle et le tira vers elle avec force. Sa tête résonna contre le barreau. Elle le laissa rebondir dessus et l'observa se relever en chancelant. 

    - Va crever ! 

    Le regard vif et haineux, elle soutint son regard. Bon dieu ce que ça faisait du bien de voir une trace rouge, droite, apparaître sur son visage, un futur bleu, dut au choc. 

    149
    Mardi 7 Mai à 12:13

    L'homme resta abasourdi quelques instants avant de soutenir le regard de Eldfyne avec une haine égale. Il cracha quelques mots agressifs dans sa langue de Tamarie, juste quand Tarran se dressait hors de sa couchette.

    Elle tenait tant que ça à s'attirer la haine du maître ?

    - Hé... Si tu deviens trop dangereuse, c'est moi qui prendrais à ta place !

    On lui avait clairement fait comprendre qu'il était responsable de la nouvelle... Tant pour son entraînement que son comportement.

    150
    Mardi 7 Mai à 13:02

    Edfyne ne détourna pas immédiatement le regard. Elle avait l'étrange impression de réagir comme une bête en cage et sauvage : agir sans réfléchir et de manière violente. L'homme était un animal de toute manière mais son instinct, ou je ne sais quelle voix, lui criait qu'agir ainsi n'allait que conforter ces fantômes dans ses agissements. Les esclaves n'étaient que des bêtes a dominer. Or ils n'étaient pas ainsi. Et puis zut ! Pourquoi marchander ? Dans tous les cas, l'instinct prenait le dessus à chaque fois. 

    Après un temps où elle défiait encore le maître du regard, elle se mit a fixer Tarran, affolé a ses côtés, de ses yeux gris clairs. 

    - En plus de tout leur défauts, ils sont idiots au point de croire que mes agissements dépend de toi. 

    Son ton était sec avant qu'elle ne se détende 

    - excuse moi. 

    Elle ne baissa pas le regard et le porta a nouveau sur le fantôme. 

    151
    Mardi 7 Mai à 16:10

    Tarran ne savait pas si c'était idiot ou non, et il n'avait pas spécialement envie d'y réfléchir. Tout comptes faits, l'arrivée de cette femme sensée lui ressembler n'était pas si heureuse. Elle posait trop de questions, lui attirait des ennuis et le considérait avec dédain. Il n'avait pas l'impression de mériter cette étiquette et se trouvait finalement plus heureux quand il dormait encore seul. Mais il allait devoir continuer à prendre soin d'elle.

    - Il a dit que je me battrais dans l'arène aujourd'hui. Ce matin je pense. Je ne pourrais pas t'accompagner pour ton entraînement. 

    152
    Mardi 7 Mai à 17:16

    Elle se desinteressa totalement du fantôme pour tourner son corps vers lui, un signe naturel qui montrait son attention. 

    - Je te regarderais par la même grille. Promit-elle, apparemment loin de se soucier de son entraînement. 

    - à moins que je ne sois contrainte de rester ici et t'écouter combattre ? 

    Ce n'était pas spécialement lui qu'elle considerait avec dédain, mais les fantômes. Même si elle avait du mal à le comprendre, sûrement parce qu'il était trop soumis et manipulé par les hommes blancs, elle ne lui reprochait trop rien. Ne le détestait pas. 

    153
    Mardi 7 Mai à 18:20

    L'homme blanc était déjà enCtrain de repartir. Tarran n'avait pas absolument de réponse à sa question.

    - Tu pourras dire que l'observation est importante aussi dans l'apprentissage, ce n'est pas faux. Enfin... Je le dirais pour toi.

    Ce qui l'amena au sujet des langues. Eldfyne n'avait pas besoin de faire l'effort de comprendre les "maîtres", puisqu'il traduisait tout, mais...

    - Il faudrait que tu apprennes leur langue. Je ne serais peut-être pas toujours là.

    Sous-entendu : "je peux mourir n'importe quand, peut-être même ce matin d'ailleurs".

    154
    Mardi 7 Mai à 21:47

    Eldfyne réfléchit un instant. Preuve qu'elle n'agissait pas toujours comme une bête enragée. Puis, elle fit un nom de la tête désolé. 

    - Je ne veux rien apprendre de cette coutume Tarran. Je ne veux pas m'imprégner d'eux comme tu l'as fais. 

    155
    Mercredi 8 Mai à 11:06

    Il s'énerva un peu mais se força à la patience.

    - Tu n'as pas vraiment le choix. Comment feras-tu si je ne rentre pas un soir ? Et même si je ne perd jamais, quand ce sera à toi d'être dans l'arène ? Il faut parfois écouter ce que disent le publique, les présentateurs, les maîtres... Et je ne serais plus derrière toi.

    "S'imprégner d'eux"... il n'avait pas vraiment eut le choix. Il se souvenait maintenant : il les avait d'abord haït. Puis il s'en était accommodé. Et finalement, elle avait raison, il devait être "imprégné" maintenant. Il essaya d'imaginer un retour au pays natal, sur l'île, dans sa tribu... Il en parlait encore la langue, mais comment pourrait-il retrouver toutes les traditions et les coutumes sans les voir avec l’œil d'un étranger ? De toute façon, il ne pouvait pas "rentrer", il ne "rentrerait" jamais. Sa maison, c'était ici depuis des années et jusqu'à la fin de ses jours.

    156
    Vendredi 10 Mai à 17:06

    Eldfyne ne comprit pas en quoi, sur le terrain, elle avait besoin d'entendre le fantôme battre des bras et les brailler des mots qu'elle ne comprendra surement pas. Sous l'effet de l'adrénaline, déjà, et puis en plein combat elle n'allait pas avoir le temps de s'arrêter, penser a ce qu'il lui disait, traduire sa phrase pour s'exécuter ensuite. C'était une gymnastique mentale qu'elle ne réussirait pas a faire rapidement. Dans sa tribue l'intellectuel n'était pas utilisé de cette manière. 

    - Qu'est-ce qu'il peut bien me dire en plein combat ? Demanda septique. 

    157
    Vendredi 10 Mai à 18:12

    - Hum... D'épargner ton adversaire, pourquoi pas ? Les combats son violents, mais parfois le coup de grâce est très spectaculaire et des maîtres peuvent préférer payer beaucoup pour garder leurs guerriers en vie. Ou le publique jugera qu'il a bien combattu et qu'il mérite de vivre. Ça arrive. 

    158
    Dimanche 12 Mai à 15:21

    Elle haussa les épaules. De toute manière, elle ne comptait pas les tuer, les combattants qu'elle comptait rencontrer. Sauf si sa vie est en danger directe. 

    - Il m'appelera par mon prénom. Et je saurais que je dois cesser le combat sauf si l'autre continu a m'attaquer ? Écoute, même si j'étais d'accord, mon cerveau n'a jamais été entraîné a ce genre de concentration. Je ne pourrais pas faire attention, traduire, a ce qu'il me dit si l'autre continue a m'attaquer... sauf si c'est trois quatre mots simples. 

    159
    Dimanche 12 Mai à 15:34

    Tarran balaya cet argument d'un geste agacé.

    - Quoiqu'il en soit, tu dois apprendre à parler leur langue. Tu en aura besoin, surtout si tu deviens seule. Tu devrais plutôt profiter que je puisse te traduire leurs paroles pour apprendre plus facilement que ce que j'ai dû subir.

    160
    Dimanche 12 Mai à 16:15

    Tarran avait apparemment plus de caractère que ce qu'elle aurait cru. Elle se mua dans un silence sans le quitter du regard. Un long moment de réflexion s'en suivit. Elle repoussa sa haine envers ce peuple de fantôme. Si elle venait a s'enfuir, elle en aurait sûrement besoin. La moon An'ala soupira doucement. 

    - bon d'accord. Tu as raison. 

    Depuis qu'elle était ici, elle ne se reconnaissait plus elle-même. Jamais elle ne s'était vu agir de cette manière. 

    161
    Dimanche 12 Mai à 18:01

    L’esclave respira profondément. Il se sentait à la fois complice pour avoir incité Eldfyne à se prendre au jeux de ses ravisseur, et légitime pour lui épargner les souffrances qu'il avait lui-même subit avant de saisir les bases de leur langue.

    - On n'aura pas beaucoup de temps ce matin, je dois me préparer pour mon combat. Mais cet après-midi. Si tout va bien. Après ton entrainement de magie.

    "Si tout va bien"... Il partait du principe qu'il reviendrait après son combat, mais un jour sans doute il finirait pas croiser plus fort que lui.

    162
    Dimanche 12 Mai à 20:38

    Elle hocha la tête. 

    - ça va tu devrais revenir t'as vu la carrure que t'as ? Un coup et tu leur explose le crâne. Moi c'est a peine si je peux leur crever un œil. 

    Plaisanta t-elle 

    163
    Dimanche 12 Mai à 20:48

    Tarran ébaucha un sourire.

    - C'est déjà pas si mal. J'ai jamais essayé de combattre sans oeil, mais ça ne doit pas être très pratique.

    L'atmosphère se détendait un peu, et il sautait sur l'occasion.

    164
    Lundi 13 Mai à 19:06

    Elle lui sourit et repira à nouveau. 

    - En effet. 

    (je vois pas quoi dire…) 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :