• Zone "clandestine"

    Ancien pirates, exilés, bandits reconvertis... L'île volcanique a tout pour attirer cette faune dans ses régions les plus reculées : pas d'autorité présente, des ressources pour se faire une nouvelle vie, et même un nouveau commerce dans lequel se lancer.

    Car oui : la principale activité des quelques villes clandestines parsemées sur la côte ouest est l'esclavage. Et assez organisé qui plus est.

    Des groupes partent en forêt à intervalles réguliers, armés jusque aux dents, et capturent le plus d'indigènes possible avant de revenir en ville. Les nouveaux esclaves ainsi déclaré, les "chasseurs" sont payés par des trafiquants et les pauvres Moun an'ala sont parqués dans des bâtisses (voir à l'air libre) en attendant d'être revendus. Régulièrement, des esclavagistes de Tamarie (Fa'ar Almadina) ou des îles pirates viennent se fournirent sur l'île volcanique, et c'est à qui rapportera les meilleurs esclaves !

    Après cela, les Moun an'ala deviendrons esclaves domestiques, ou "gladiateurs", voire pire...

    Bien sûr, ce trafique n'est pas autorisé par la Tamarie, qui traque dès que possible les esclavagistes ! Mais alors, pourquoi la zone clandestine, pourtant connue des autorités Tamariennes, existe-t-elle toujours ? Pas uniquement grâce à la prudence des trafiquants : personne n'a vraiment envie de risquer la vie de ses soldats pour des sauvages du fin fond de la jungle qui ne parlent même pas la même langue que soi.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 14 Janvier à 09:44

    (super, j'essaie de la faire aujourd'hui)

    2
    Dimanche 21 Janvier à 17:47

    Valtava rentra dans la ville avec deux nouvelles personnes,  maintenant répondant sous le nom d'esclave.  Mais que cela lui importait ? Rien.  Du moment qu'elle avait son argent la salle gosse.  

    Elle alla les porter a son habituel "employeur" 

    -Bonjour.  

    Mais elle ne répondit rien et lui tendit la corde qui servait de laisse et de menotte.  

    Un peu moucher,  il la prit et lui donna son argent sans attendre,  car il y a qu'un an environ,  Valtava avait tuer un marchand d'esclave pour avoir fait trop attendre la monnaies.  Et elle n'y était pas allée de la manière la moins douloureuse.  Passons le détails.  

    Elle tourna les talons pour s'en aller se désaltérer dans un bar au milieu de tous ces barbares qjj faisaient ses collègues.  

    En s'approchant du bar,  elle commenda une Bonn bière.  

    (Je dois continuer toute seule ?) 

    3
    Dimanche 21 Janvier à 17:49

    (Tu m'fais un peu pitié toute seule sur ton île... J'hésite entre faire venir ma pirate et créer encore un perso pour l'occasion... sarcastic)

    4
    Dimanche 21 Janvier à 17:53

    (Comme tu veux.  Mais c'est vrai que je suis une peux seule'..)  

    5
    Dimanche 4 Mars à 17:35

    "L'Epervier" entrait dans le port, ses voiles noires fièrement gonflée.

    Lorsqu'ils fut bien amarré aux docks, toutes voiles baissées, la capitaine monta sur le pont et s'adressa à son équipage :

    - Nous n'avons pas fait assez de prises ces derniers temps pour amortir la réparation du vaisseau. Je sais que vous n'aimez pas ça, et moi non plus, mais nous sommes obligés d'en arriver là : comme prévu, nous allons faire ici le plein de "marchandises" et nous les apporterons sur la côte Tamarienne. Si tout se passe bien, nous aurons des bénéfices suffisants pour reprendre la piraterie traditionnelle et laisser tomber ce commerce de trafiquant. Vous avez quartier libre pour la journée, mais je vous veut tous en forme et clair d'esprit demain à l'aube au cas où nous devrions reprendre la mer plus vite que prévu.

    6
    Dimanche 4 Mars à 17:53

    Valtava (qui est une éternelle sans fiche :/ :) ) les regarda accoster sans aucun sentiment particulier sur le visage. Si ce n'est qu'elle se réjouissait qu'ils embarque les indiens. Comme ça, elle sera sûrement chargé d'aller en voir d'autre. 

    Elle espérait qu'au moins ces messieurs allaient apportés un peu d'animation la dedans. Un sourire vilain se dessina sur ses lèvres à en découvrir ses dents blanches. En plus des dents de tigre devant son visage dut à sa cape en peau de tigre blanc, dont la capuche était la tête. 

    7
    Dimanche 4 Mars à 17:54

    (merciiii plume !!)

    8
    Dimanche 4 Mars à 18:00

    (Ouuuups... un oubli corrigé, c'est bon. Pour la suite, j'attends de voire si Jolie Lune voudra garder Flamme ou pas, parce que ça fait un moment que je ne lui ait pas donné l'occasion de la jouer.)

    9
    Vendredi 9 Mars à 09:17

    (du coup ?)

    10
    Vendredi 9 Mars à 21:31

    (Du coup j'attends toujours la réponse de Jolie Lune, mais je crois que je vais passer outre.)

    11
    Dimanche 11 Mars à 18:08

    (Bon... Je crois que je vais continuer sans l'attendre, puisque malgré mon insistance elle ne répond pas.)

    Après s'être assurée que tous dans l'équipage avaient entendu et approuvé ses paroles, Zamarrid descendit du bateau. Il fallait qu'elle trouve un trafiquant avec lequel marchander.

    Elle n'avait que peu de contact ici, car elle évitait en général l'Océan et la proximité avec les côtes de Dunétoile. Elle ne voulait pas non plus se lancer durablement dans le trafic de chaires humaine : elle était une pirate, mais elle avait ses principes. Piller, voler et massacrer était une chose. Caputrer et rançonner aussi. Faire un trafic de vie humaines dans des conditions abominables en était une autre.

    12
    Dimanche 11 Mars à 19:00

    Valtava commençait à se languir de cet arrivée et se détourna pour marcher... Sans vraiment d'endroit, juste marcher. 

    13
    Dimanche 11 Mars à 19:10

    Zamarrid se renseigna auprès des passants, habitués des échanges douteux et autres trafics illicites. On lui conseilla plusieurs adresses, et certains lui désignèrent Valtava, justement sur les quais en ce moment.

    Voyant là une occasion d’entamer ses recherches de marchandage, la capitaine se dirigea à grands pas vers la trafiquante. Elle ne savait pas encore quelle langue savait parler cette femme à la vêture aussi étrange que son maquillage, c'est pourquoi elle commença par la saluer d'un simple signe, la laissant commencer si elle souhaitait engager la conversation. Soit elle était maligne et avait comprit pourquoi Zamarrid venait la voir, soit elle ne l'était pas et alors la pirate ne compterait pas faire affaire avec elle.

    14
    Dimanche 11 Mars à 19:40

    La jeune traqueuse dévisagea la nouvelle arrivante.  Elle veut quoi la wisiti des mers ? se demanda t-elle, moqueuse de ses gestes. Hé ! Personne ne lui avait apprit à réfléchir plus vite. C'est seulement après qu'elle se dit qu'elle avait une chance de récupérer de l'argent. 

    - C'est pour les singes de la forêt ? Demanda t-elle sans lui retourner son salut. (Délire sur les macaques, va savoir...). 

    Comment savoir pourquoi cette femme venait la voir ? Valtava servait d'esclavagiste, de mercenaires, pariait de l'argent sur des têtes, alors bon, elle pouvait plus vraiment deviner d'avance ce qu'on allait lui demander. Mais pour une pirate, cela lui paraissait logique qu'elle veuille deux trois Noirs 

    (Arghhh tu peux pas savoir comme ça m' hérisse le poil de parler comme ça. J'ai horreur de ça) 

    15
    Dimanche 11 Mars à 19:59

    (la wisiti des mer ?)

    - Les singes de la forêt ? s'étonna Zamarrid.

    Elle parlait surtout le Tamarien des marchand, et l'argot des marin. La langue de Valtava lui était accessible, mais pas au point de saisir les sous-entendus et les subtilités de langage. L'aurait-on mal comprise sur le port ? Elle ne voulait pas faire une trafique d'animaux exotiques ! Comment trouverait-elle des acheteurs ailleurs que dans des villes où elle finirait pendue ?

    - On m'a dit que vous aviez des esclaves à vendre. Est-ce vrai ?

    16
    Dimanche 11 Mars à 20:56

    - si ! J'ai vendu deux adolescents à un vendeur ce matin mais je suis pas sûr qu'il les ait encore. Je peux aller vous en chercher. 

    Son ton n'était pas de toute courtoisie et froid mais c'était son son habituel. 

    Bien sûr, elle ne comprenait pas tout non plus mais avec "avoir" "esclaves" "vendre" on arrive à peu près à la bonne phrase. 

    17
    Dimanche 11 Mars à 21:07

    - Je suis intéressée, confirma-t-elle.

    Elle espérait trouver de la "marchandise" en quantité et qualité suffisante pour faire de bon profits et ne pas avoir à répéter l'expérience.

    18
    Dimanche 11 Mars à 21:10

    -Il vous en faut combien ? Des exigences ? 

    Au début de sa..."profession"...  Valtava avait l'impression de vendre des meubles mais maintenant, elle les considérait ainsi. 

    19
    Dimanche 11 Mars à 21:16

    - Montrez-moi ce que vous proposez. Je jugerai par moi-même.

    Elle espérait n'avoir pas utilisé des termes trop difficiles. Le barrage des langues était toujours détestable pour une voyageuse comme elle.

    20
    Dimanche 11 Mars à 21:22

    Valtava avait un peu près compris le "montrez" ça lui suffisait. 

    Elle la conduit donc d'un pas rapide vers son employeur et parla rapidement de s langue 

    -Elle veut voir les esclaves que tu as. 

    - il ne me reste que les deux jeunes de ce matin.

    - Montre ! 

    sans d'autres mots, il se précipita à l'intérieur pour ressortir deux indiens enchaîner l'un à l'autre. 

    -Voila. 

    Valtava se tourna alors vers la pirate pour voir ce qu'elle en pensait. 

    21
    Dimanche 11 Mars à 21:26

    Zamarrid le observa et hocha la tête à plusieurs reprises. Oui, les indigènes avaient l'air d'être en bonne santé, en bonne forme physique, et il se vendraient probablement très bien sur un marché des esclaves. Restait à savoir si elle pourrait s'en procurer en quantité suffisante : elle ne pouvait pas faire tout ce voyage pour deux pauvres individus.

    - Je suis intéressée. En avez-vous d'autres ?

    (ça me fais le même effet que toi : c'est révulsant de s'entendre parler comme ça)

    22
    Dimanche 11 Mars à 21:44

    Elle mit un petit moment pour essayer de déchiffrer ses paroles avant de faire non de la tête .

    - mais il y en a plein la forêt. Dit-elle en pointant du pousse dans la direction de la jungle. 

    Elle n'allait quand même pas lui conseiller d'autres marchands qui n'avaient pas voulu la payer ! D'ailleurs fallait qu'elle règle des comptes avec eux... 

    23
    Dimanche 11 Mars à 21:50

    - Et nous pourrions aller en chercher ? questionna-t-elle encore.

    Elle était prête à mettre la main à la patte si il le fallait, ce n'était pas une poignée de sauvages qui allaient lui faire peur. La femme à qui elle s'adressait avait l'air de connaître son affaire, elle saurait où trouver ce qu'elle voulait.

    24
    Dimanche 11 Mars à 21:59

    Elle hocha une nouvelle fois la tete. Bien sûr qu'on pouvait aller en chercher. 

    Puis, elle disparu dans une pièce, la laissant seul avec l'homme qui ne savait plus faire de ses deux esclaves. Quelques secondes plus tard, elle ressortie avec une corde, une ceinture équipé et autres. C'est qu'elle n'avait pas pour habitude d'amener son acheteur en forêt mais puisqu'elle avait dit "nous"... Et puis s'était une pirate, elle devait savoir se battre. Enfin, elle se dirigea vers la sortie de la ville. 

    25
    Dimanche 11 Mars à 22:11

    Zamarrid lui emboîta le pas. Elle n'avait aucune idée de comment se déroulaient les expédition de la trafiquante, mais cela ne pouvait pas être bien différent d'une prise d'otages sur un bateau.

    26
    Lundi 12 Mars à 06:27

    (on va en forêt du coup)

    27
    Lundi 12 Mars à 07:29

    (Tu commences ?)

    28
    Lundi 12 Mars à 07:30
    29
    Samedi 17 Mars à 15:26

    Les deux femmes étaient de retour en ville avec leurs prises. Zamarrid prit directement la direction de son bateau : pour faire les transactions, elle voulait déjà savoir qui la suivrait ou non en expédition et quelles étaient ses chances de rapporter suffisamment de "marchandises".

    30
    Samedi 17 Mars à 16:34

    Valtava etait partie confier les deux hommes a son ..."coequipier" et en avait profiter pour rapidement manger. 

    Enfin, elle regarda le soleil. Le temps de manquait pas et une petite evasion avant de reprendre la traque ne pouvait que lui faire le plus grand bien. 

    La jeune femme sortit une nouvelle fois de la ville, en prenant soin de veririfer que personne ne suivait, meme si ce n'etait pas un secret, elle ne voulait pas se trimbaler un pot de colle trop curieux. Elle avait horreur des curieux ! 

    31
    Samedi 17 Mars à 16:46

    Parmi son équipage, la pirate réussit à convaincre trois de ses hommes les plus volontaires... ou sanguinaire. Elle avait aussi beaucoup insisté sur le fait qu'il fallait laisser leur proies VIVANTES et EN BONNE SANTÉ.

    Elle se rendit ensuite sur les quais, à la recherches de nouveaux esclavagistes pour étoffer son stock.

    32
    Lundi 16 Avril à 12:57

    L'après-midi accourait à grands pas. Zammarid avait trouvé quelques autres fournisseurs avec lesquels elle avait dû négocier durement le prix des "marchandises", et maintenant elle si dirigeait vers le lieu de rendez-vous avec l'étrange trafiquante. Ses trois hommes marchaient derrière elle sans la lâcher d'une semelle. Elle savait qu'elle pouvait leur faire confiance, ils étaient dans son équipage depuis plusieurs années et ils avaient vécus ensemble plusieurs abordages parfois remportés de justesse. Ils étaient des pirates, des vrais, des durs. Pas de vulgaires contrebandiers !

    33
    Dimanche 6 Mai à 11:40

    (Fidaè ? Que devient Valtava ?)

    34
    Dimanche 6 Mai à 12:16

    (oups, oui bah elle se balade ^^') 

    quelques heures passèrent, l'après midi était au comble du commencement quand l'esclavagiste à la peau de vampire (vu par les habitant de l'île) fit son apparition aux portes de la ville clandestine. 

    Bien que sa position droite, son regard dur et sa mâchoire serrée ne laissait aucune trace de contentement, un psychique devinerait qu'elle venait de vivre la plus folle des aventures, la plus merveilleuse. Il lui tardait d'y retourner. Mais le devoir de tout bon chasseur d'humain l'appelait ici afin de remplir la commande de la pirate. 

    Elle trouva alors son groupe ainsi que d'autre de ses concourants habituel vers sa cliente. 

    La saluant d'un signe de tête, elle parcourut la petite assemblée du regard alors qu'un sourire destructeur vint embellir ce visage froid. La rendant moins rassurante encore. 

    Un homme à la peau matte de tout homme vivant ici s'approcha d'elle et lui parla dans la langue de l'île 

    -On t'attendait. Où compte-tu allé pour les chasser ? 

     Elle tourna la tête vers cet homme et le considéra du regard avant de répondre, impérieuse. 

    -Nous sommes bien assez, on attaque non loin du camp. 

    N'osant rien dire de plus, l'homme hocha la tête sans un mot et se recula. 

    Valtava se tourna alors vers la cheffe pirate 

    35
    Dimanche 6 Mai à 14:17

    Zamarrid avait tout juste saisit quelques mots de l'échange entre la femme et son subalterne. Pas assez pour comprendre le sens global de leurs phrases.

    Lorsque la trafiquante se tourna vers elle, elle prit son inspiration avant de parler :

    - Nous sommes prêts.

    Elle n'aimait pas beaucoup cette femme étrange, et pourtant elle avait connu bien des personnalités avant cela. Par son allure pour commencer, mais surtout par son métier. Zamarrid tuait des gens parfois, elle les pillait souvent, et elle pouvait ruiner des marchands... Mais elle se dégoutait du trafique d'êtres humains. Elle ne faisait cela que par obligation et conservait son dégoût pour les esclavagistes de toutes sortes.

    36
    Dimanche 6 Mai à 17:05

    Valtava eut un temps de réflexion. Personne ne lui avait apprit à parler les autres langues ! Elle avait l'impression d'être un chien ne comprenant pas ce que voulait l'humain. Pas habituée non plus au sens de la déduction ou rien qu'à faire travailler son cerveau. Mais avec le ton, le mot qu'elle comprenait et à la phrase coûte faite, elle comprit et s'engagea donc vers la sortie de la ville. 

    37
    Dimanche 6 Mai à 17:19

    Zamarrid fit signe à ses homme de suivre le mouvement, ce qu'ils auraient fait de toute façon.

    Ils étaient beaucoup plus nombreux que se matin, nota la pirate. Avec de la chance, ils parviendraient à rapporter plus de proies.

    38
    Dimanche 6 Mai à 18:47

    (on va en forêt)

    39
    Dimanche 6 Mai à 19:22

    (Tu commences ?)

    40
    Dimanche 6 Mai à 21:26

    (ok...)

    41
    Dimanche 1er Juillet à 09:28

    Après une longue marche dans la forêt, le groupe arriva enfin en ville. Zamarrid s'inquiétait pour le marin blessé qui montrait de plus en plus de signes de faiblesse, et fut soulagée de voir apparaître les bâtisses miteuses abritée de la baie.

    La "récolte" était clairement meilleures que la veille, mais le risque avait été élevé cette fois aussi. Et si les deux femmes étaient tombée sur un groupe aussi nombreux dès la première fois ? ... La pirate préférait ne pas y penser.

    Mais il restait un mystère qu'elle n'avait pas encore comprit : le dragon. Pourquoi la créature était-elle arrivée pendant la bataille et n'avait-elle pas attaquée ? Qu'elle soit attirée par le bruit et le sang, soit. Mais un prédateur en chasse se contente rarement de faire un peu de vol stationnaire et d'observer.

    42
    Dimanche 1er Juillet à 10:04

    La troupe revenait, certains plus ou moins blessés. Quelques femmes s'approchaient des plus blesser et proposait leur aide mais en temps qu'homme voulant être dur et sans pitie, la plupart refusait et les bousculait pour passer leur chemin. 

    Une femme s'approcha de Zammarid et pointa le marin mal en point. Elle était jeune mais abîmée, tout autant physiquement que mentalement au vu de sa tenue avachis, soumise, timide de sa proposition par peur de se prendre une claque dans la figure. Mais elle montra un bandage pour se faire comprendre, et pointa le marin, qui tombera sûrement dans quelques heures. 

    Le reste de la troupe s'occupa d'enchaîner les prises entre elles à leur pieds, mains et cous puis attendirent la suite des ordres pour savoir s'ils devaient les monter maintenant dans le bateau ou les parquer en attendant. 

    Valtava arriva seulement, elle avait hésité à rentrer par les voies aériennes mais avait finalement préféré marcher. Elle retrouva Zammarid avec un sourire carnassier, vainqueur, où tout simplement content d'avoir vécu une autre bataille. Une idée lui trotait dans la tête : partir d'ici avec eux. Car bien que les années se soient écoulées, elle avait toujours en tête de retrouver sa sœur. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :